Le Cégep de Jonquière, qui désire obtenir un Centre d’accès technologique (CAT) en énergie renouvelable et en rendement énergétique, sollicite le gouvernement fédéral à hauteur de 500 000 $.

CAT: l’appui du gouvernement fédéral demandé

Le Cégep de Jonquière veut créer un nouveau Centre d’accès technologique (CAT) en technologie des énergies renouvelables et du rendement énergétique, en lien avec son programme TERRE. Pour ce faire, la contribution du gouvernement fédéral a été sollicitée, à hauteur de 500 000 $.

Avant de faire parvenir sa demande officielle, la direction du collège avait besoin de l’appui du milieu, ce que n’a pas hésité à fournir le comité exécutif de Saguenay à la fin septembre. La demande de subvention a été acheminée aux instances responsables à Ottawa.

Porte-parole du Cégep de Jonquière, France Tremblay précise que l’établissement, qui a mis en place le programme Technologie des énergies renouvelables et du rendement énergétique (TERRE) il y a 10 ans, est devenu chef de file dans ce créneau. Une formation de 2340 heures, la plus longue du cégep menant à une Attestation d’études collégiales (AEC), forme des étudiants qui œuvreront en service-conseil ou en gestion de projets.

« Nous avons déjà une expertise ici, avec le programme développé il y a 10 ans, notre site-école et notre vitrine technologique sur la rue Panet, où il y a une éolienne et un mât météorologique. Un club TERRE a été formé avec des étudiants. La chaire TERRE était la seule de niveau collégial financée par le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG) au Québec. L’an dernier, elle est devenue une chaire institutionnelle entièrement financée par le Cégep », a fait valoir France Tremblay.

Elle ajoute que la demande croissante dans ce domaine fait en sorte qu’il est nécessaire de consolider l’équipe qui gravite autour de TERRE, d’où la décision de créer un Centre d’accès technologique relié au Centre de production automatisée du Cégep de Jonquière.