L'autogare de la rue Morin fera également l'objet de travaux visant à solidifier les les bases et le haut des colonnes. Environ 70 000$ seront injectés.

Casse-tête au centre-ville

Les problèmes de stationnement s'intensifient au centre-ville de Chicoutimi. Devant la rareté des cases, les commerçants, résidants et automobilistes s'exaspèrent, ce qui donne lieu à de fréquentes échauffourées sur la rue Racine et aux alentours. Cette situation n'est pas étrangère au retranchement d'une centaine d'espaces à l'autogare de la rue Hôtel-Dieu l'an dernier.
Conseiller municipal responsable du quartier #11, Simon-Olivier Côté croit que le statu quo ne peut demeurer. Le retrait des espaces sur Hôtel-Dieu, derrière le CLSC, a mis une pression énorme sur le stationnement à étages de la rue du Havre, la plus grosse infrastructure du genre au centre-ville. Le stationnement de 350 places, communément appelé «autogare Racine», a également été amputé d'environ 25 cases l'automne dernier pour des raisons de sécurité.
Selon l'échevin, il est impératif d'analyser la question du stationnement, devenue un casse-tête majeur accentué par l'implantation récente de condominiums, la rénovation de logements et l'arrivée de nouvelles entreprises dans le secteur névralgique de Chicoutimi. Simon-Olivier Côté estime que si le centre-ville poursuit son développement, entre 500 et 1000 espaces de stationnement devront être créés.
«Les gens qui travaillent au centre-ville vont se stationner dans les rues limitrophes tôt le matin, ce qui cause des problèmes aux résidants et aux commerçants», dit le conseiller, qui a reçu plusieurs commentaires de la part de gens d'affaires à ce sujet. Un comité a été formé à l'arrondissement dans le but de dénicher des solutions. La mise en place d'un système de vignettes applicable à certaines rues situées près de la Racine sera étudiée.
Cathédrale
Président de l'arrondissement de Chicoutimi, Jacques Fortin signale que des pourparlers sont en cours avec la fabrique Saint-François-Xavier entourant l'utilisation d'une quarantaine de places de stationnement derrière la cathédrale. Cette entente serait avantageuse pour les deux parties, puisque la ville investirait de l'argent pour retaper les lieux.
«Il y a plusieurs problèmes à régler et ce n'est pas juste sur la rue Racine. Toutes les rues autour, comme du Séminaire et Jacques-Cartier, débordent lorsque le cégep et l'université sont ouverts. Ça pose problème pour certains commerçants et résidants qui se retrouvent avec des gens plus ou moins désirés», explique Jacques Fortin.
Au sujet de la rue Hôtel-Dieu, Simon-Olivier Côté ne perd pas espoir de voir un nouveau stationnement à étages aménagé. Le concept d'hôtel boutique dans l'enceinte du Carrefour Racine a été mis au rancart par le nouveau propriétaire. Le promoteur possède toutefois un délai d'un an pour soumettre un nouveau projet, lequel devra nécessairement être assorti d'un stationnement. Enfin, Simon-Olivier Côté fait part de la volonté de l'arrondissement de conserver le CLSC au centre-ville. La direction du CSSS de Chicoutimi discute avec le propriétaire de l'immeuble en vue de prolonger son bail de location.
Autogare Hôtel-Dieu 100
Autogare du Havre 25
Pour répondre à la demande, le conseiller Simon-Olivier Côté estime qu'entre 500 et 1000 espaces de stationnement devront être créés.