Mario Gagnon en compagnie de Robert Dufour.
Mario Gagnon en compagnie de Robert Dufour.

Caserne de jouets de Saguenay: un peu de magie sur un Noël plus gris

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
L’atelier de la Caserne de jouets de Saguenay ne prend pas relâche malgré la pandémie, ses lutins redoublant plutôt d’efforts pour venir en aide à ceux dont le temps des Fêtes sera assombri par le virus. Et puisque les gens ne pourront venir au père Noël, c’est le père Noël qui viendra à eux, à bord d’un char allégorique.

Pour Mario Gagnon, cofondateur de la caserne, l’aide qu’il apporte depuis trois décennies prend d’autant plus son sens lors de situations comme celle-ci. C’est pourquoi il invite toutes les familles dans le besoin à saisir la perche tendue, à l’aube d’un Noël un peu plus gris.

Surtout que l’appui de la population semble encore plus fort cet automne, l’entrepôt débordant déjà de jouets. Certains récupérés, d’autres neufs.

Mario Gagnon et Robert Dufour présentent le nouveau char allégorique de la caserne.

« J’ai beaucoup d’aide chaque année, mais cette année on dirait qu’on en a encore plus. Je ne peux pas vous dire pourquoi, la pandémie a sûrement un impact », suppose Mario Gagnon.

Question de mettre un « baume » sur le cœur des enfants et des plus vieux, il arpentera plusieurs quartiers de la ville durant les fins de semaine de décembre, et ce, en compagnie du père Noël, des lutins, des bénévoles et de quelques personnalités.

La caserne avait l’habitude, dans les années antérieures, de tenir une journée familiale au cours de laquelle les jeunes pouvaient venir à la rencontre de père Noël. Mais puisque la pandémie n’épargne les plans de personne, ce dernier devra troquer son traîneau pour un char allégorique de 35 pieds, dont le décor a été fait avec l’aide de Québec Issime.

« On va passer devant les foyers pour personnes âgées, dans les quartiers où il y a des jeunes, partout où on peut le faire. [...] On s’est dit qu’on irait vers les gens avec le père Noël », explique le cofondateur.

Mario Gagnon signale que toutes les familles dans le besoin, y compris celles affectées d’une façon ou d’une autre par la pandémie, peuvent rejoindre la caserne par téléphone ou via Facebook. Les jouets devraient être remis aux alentours du 17 décembre, de façon sécuritaire et sans contact.