Le conseiller municipal Carl Dufour ne fera pas le saut en politique fédérale.

Carl Dufour dit non aux libéraux

Après réflexion, le conseiller municipal du secteur Arvida, Carl Dufour, ne briguera pas l’investiture libérale dans Jonquière, notamment pour ne pas se présenter contre une personne pour qui il «éprouve un immense respect», mais qu’il ne nomme pas.

Le conseiller saguenéen a fait cette annonce en début de soirée, mercredi, dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

La semaine dernière, il avait rencontré le ministre libéral fédéral Pablo Rodriguez, qui tentait de le recruter.

«Lors de cette rencontre, M. Rodriguez m’a fait part de son intérêt à me voir briguer l’investiture libérale pour la circonscription de Jonquière pour les élections du 21 octobre 2019. Après avoir consulté mes citoyens, ma famille et mes amis, j’ai pris la décision de ne pas briguer cette investiture, et ce, malgré tout le respect que je voue à l’équipe», a-t-il écrit.

L’élu dit avoir pris cette décision par respect pour les citoyens de son district, lui qui est au coeur d’un troisième mandat à la table de Saguenay.

Cependant, il laisse entendre qu’il connaît une autre personne qui se présentera à l’investiture libérale dans la circonscription de Jonquière. «Une éventuelle investiture libérale m’aurait placé dans une position de compétition face à une personne pour qui j’éprouve un immense respect, ce que je souhaite ardemment éviter», a-t-il énoncé, sans dévoiler son identité.

Lors d’une conversation avec Le Quotidien via Facebook également, il a indiqué qu’il ne savait pas si Pablo Rodriguez était au courant de l’intérêt de cette autre personne.

Carl Dufour avait fait part de sa réflexion aux journalistes en marge du conseil municipal de lundi soir.

Pour le moment, la seule candidature libérale confirmée dans la région est celle du député sortant dans Lac-Saint-Jean, Richard Hébert. Lors de l’élection de 2015, c’est un autre conseiller municipal, Marc Pettersen, qui portait les couleurs du Parti libéral du Canada. Il avait récolté 28,5% des voix contre 29,2% pour Karine Trudel, du Nouveau Parti démocratique.