Caribou: la communauté Saint-Nazaire appuie l’Action boréale

La communauté Saint-Nazaire (Tchitogama) de l’Alliance autochtone du Québec, qui représente les Métis et Indiens hors des réserves, accorde son appui au groupe abitibien Action boréale, qui a été exclu par le gouvernement du Québec des groupes régionaux consultés sur la stratégie du caribou forestier.

« Nous condamnons ce geste pour le moins inapproprié et signalons à notre tour, à l’attention des destinataires de cette missive, que le caribou forestier et montagnard, comme plusieurs autres espèces animales réparties sur l’ensemble des territoires du Québec, est mis en péril de façon inconsidérée par les activités des industriels miniers et forestiers plus spécifiquement », a souligné Richard Harvey, président de cette communauté.

Le gouvernement a pris la décision d’exclure l’Action boréale en raison des positions publiques de cette organisation à l’endroit d’un haut fonctionnaire du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs responsable du projet Caribou.

« Nous sommes d’autant plus consternés de constater que les aspects économiques et les intérêts de puissants lobbys multinationaux aient préséance en ce pays sur la volonté des ayants droit naturels des territoires, donc de ceux qui les habitent, y compris le caribou », reprend le président.

La communauté souhaite la mise en place d’une vaste mobilisation afin d’obliger le gouvernement à mettre en place des mesures qui permettront de protéger le territoire de la prédation industrielle.