Le troupeau de Charlevoix compte entre 60 et 80 caribous forestiers.

Caribou forestier: opération sensibilisation des Hurons-Wendat

La Nation huronne-wendat de Wendake a procédé à une opération d’affichage concernant la protection de la harde de caribous forestiers au cours des dernières semaines. Ces affiches, installées aux abords des sentiers fédérés de motoneige, s’inscrivent dans une volonté de sensibiliser les utilisateurs.

Une dizaine de panneaux ont été installés aux entrées et le long des entrées des sentiers provinciaux de motoneige. Une initiative menée par le Bureau du Nionwentsïo, puisque la Réserve faunique des Laurentides fait partie du territoire ancestral de la nation. Selon les dernières données, il reste entre 60 et 80 caribous dans le secteur visé.

« Le caribou forestier est un animal important pour notre culture, notre histoire et notre patrimoine. Le troupeau de Charlevoix a énormément diminué. On a décidé de faire notre part », a expliqué le directeur du Bureau du Nionwentsïo, Louis Lesage.

Cette opération n’est pas sans rappeler celle, aérienne cette fois, menée par les agents du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP), en février. Ils ont décerné des constats d’infraction de 361 $ aux motoneigistes qui avaient circulé hors des sentiers balisés. Cette manoeuvre est interdite dans les aires protégées, dont les réserves fauniques ou les parcs nationaux de la Sépaq.

En plus des affiches, la Nation huronne-wendat travaille sur un projet de contrôle des prédateurs du caribou forestier. L’un des plus redoutables prédateurs des faons, l’ours noir, est déplacé à l’extérieur des zones de mise bas, où des femelles élèvent leurs jeunes.

Interdiction méconnue

Louis Lesage fait remarquer que l’interdiction de se déplacer en motoneige dans les aires protégées est loin d’être bien compris de tout le monde.

« Les gens ne savent pas assez qu’ils n’ont pas le droit de faire du hors-piste à ces endroits, a-t-il soulevé. Tu as beau avoir ta passe annuelle, mais tu dois absolument demeurer dans les sentiers balisés, surtout dans les réserves fauniques et dans un endroit où on retrouve une espèce en péril comme le caribou forestier. Je pense que tout le monde devrait faire sa part là-dedans, que ce soit les clubs de motoneiges ou le gouvernement, ou même les détaillants de motoneiges. »

D’autres affiches devraient être ajoutées en vue de la prochaine saison de motoneige afin de poursuivre l’opération de sensibilisation.

« Les gens font du mal au caribou sans même le savoir, a noté Louis Lesage. C’est démontré que c’est un animal qui a horreur de se faire déranger par toute forme de bruit. Il se tient le plus loin possible des chemins, des chalets et du bruit. À 90 pour cent, les motoneigistes sont complètement inconscients du tort qu’ils font. C’est une raison de plus de les sensibiliser et leur expliquer ce que leurs actions peuvent avoir sur le caribou. »