Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

Caribou forestier: les mesures de protection déjà appliquées

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, n’a pas encore complété sa tournée caribou et les fonctionnaires appliquent déjà des mesures dans la préparation des plans de coupe 2020 qui restreignent l’accès aux territoires de coupe.

Cette situation confirme des informations obtenues par Le Quotidien auprès de certaines sources bien informées à l’effet que le ministre Pierre Dufour est le seul à croire au Québec que le plan de rétablissement de l’habitat du caribou forestier n’aura pas d’impact économique dans les régions. Ce qui fait dire à certains que la tournée caribou qui prendra fin mercredi à Roberval n’est qu’un exercice de relations publiques du Ministère.

Pendant que le ministre fait sa tournée, les fonctionnaires affectés à la planification forestière et la préparation des plans de coupe informent les détenteurs des garanties d’approvisionnement des zones réservées pour le programme caribou. C’est ainsi que des détenteurs sont déjà au fait de ces zones puisqu’ils devront les éviter. Ce qui pose des problèmes dans certains cas en raison de la concentration des impacts sur les territoires de coupe.

« Même les gens du bureau du Forestier en chef du Québec ne comprennent pas pourquoi le ministre affirme qu’il n’y aura pas d’impact. C’est impossible avec ce qui est proposé », a ajouté un autre informateur qui suit de très près toute l’évolution du dossier caribou. Il note que malgré les prises de position politiques, les fonctionnaires du Ministère continuent de suivre le même plan de match avec l’idée d’implanter des mesures qui élimineront des milliers de kilomètres carrés de la possibilité forestière.

Les impacts les plus importants découlant de la stratégie développée par le Ministère se feront sentir dans l’unité d’aménagement 2471. Dans ce cas spécifique, ce sont les approvisionnements forestiers de la scierie de la Coopérative forestière de Petit Paris et de l’Ascension de Remabec qui sont menacés par la fin des opérations forestières.

À titre d’exemple, dans cette zone, les cartes confirment la création d’un corridor de connectivité pour le caribou entre les zones Pipmuacan et Manouane. Dans le rapport d’inventaire de 2012, les analystes affirmaient que le caribou ne migrait pas entre ces deux zones.

Le début de la tournée ministérielle avait soulevé des critiques sur la Côte-Nord. Les élus locaux ont souligné le manque de préparation et de documentation de base pour cet exercice.

Il est surprenant de constater que le Ministère, à moins d’une initiative pendant la dernière nuit, n’a toujours pas publié sur le site Caribou, les résultats des inventaires forestiers pour la zone Pipmuacan et Témiscamie-Albanel. L’industrie attend avec impatience les résultats des inventaires réalisés pendant l’hiver. Le plan de rétablissement développé par Québec repose sur des inventaires de plus de dix ans. Les scientifiques du Ministère considèrent que de telles sources d’information ne sont plus fiables pour orienter les décisions en raison de l’évolution des hardes.

Le Ministère a ainsi changé la documentation déposée dans le cadre des consultations. Au lieu de poser des questions, le Ministère demande aux participants de se prononcer sur des enjeux et des perspectives. Québec a définitivement écarté de sa consultation toute discussion sur la pertinence ou non de mettre en place une nouvelle stratégie caribou (il y en avait une dans les plans d’aménagement avec les massifs forestiers).

Le gouvernement caquiste respectera, comme la loi l’oblige, les garanties d’approvisionnement accordées par le gouvernement libéral. Le gouvernement n’a pris aucun engagement sur le maintien de ces approvisionnements de 2023 à 2028.