Les trois secteurs identifiés en jaune sur la carte seront accessibles à la récolte après un processus de consultation prévu par la loi pour faire de telles modifications.

Caribou forestier: 46 000 hectares disponibles à la récolte

Québec souhaite modifier ses plans d’aménagement forestier pour rendre 46 000 hectares de forêt disponibles pour la récolte au Saguenay–Lac-Saint-Jean, car les récentes données issues du système de suivi du caribou forestier démontrent que ces derniers sont absents de certains secteurs faisant l’objet d’une protection administrative pour l’espèce en danger.

Dans le cadre de son plan de rétablissement du caribou forestier 2018-2023, le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFPP) avait pris la décision de soustraire plusieurs massifs forestiers de la récolte, en avril 2018, par principe de précaution, pour éviter la disparition de l’espèce dans ces secteurs.

Toutefois, les plus récentes données issues du système de suivi démontrent l’absence de caribous sur trois massifs forestiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean, ce qui a justifié la décision du gouvernement. Ces trois massifs, qui couvrent un total de 46 000 hectares, sont les trois zones les plus facilement accessibles à la récolte dans le nord du Lac-Saint-Jean.

Pierre Dufour, le ministre du MFFP, estime que l’approche collaborative et évolutive est essentielle pour trouver un juste équilibre entre la protection du caribou forestier et la vitalité économique du Québec et de ses régions.

« Le travail effectué au sein des groupes de travail opérationnels, en partenariat avec l’industrie forestière, est essentiel pour trouver des solutions », a-t-il souligné.

Selon Pascal Cloutier, président d’Alliance forêt boréale et maire de Dolbeau-Mistassini, cette décision donnera une bouffée d’air frais à l’industrie. « C’est une excellente nouvelle parce que ça nous donne du volume de bois disponible à court terme », dit-il, tout en ajoutant que le MFFP répond ainsi à une demande faite par l’Alliance il y a quelques semaines.

Il faudra toutefois trouver des solutions à long terme pour assurer l’approvisionnement des usines de sciage, ajoute ce dernier. « Le ministère redonne une partie du bois qu’il avait soustrait de l’approvisionnement et ça va nous prendre des garanties d’approvisionnement à long terme aussi », mentionne-t-il.

La décision rendue publique mercredi va prendre encore quelques semaines avant d’être effective, car des consultations publiques commenceront dès lundi pour procéder à la modification des plans d’aménagement, conformément au processus prévu dans la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier.

Karl Blackburn, porte-parole de Produits forestiers Résolu (PFR), estime que cette annonce est un bon signe, mais qu’il faut attendre encore un peu avant de se réjouir. « On va devoir analyser si la fibre est accessible à un coût économiquement viable », précise-t-il.

Jusqu’à nouvel ordre, les autres secteurs visés par des mesures intérimaires sont maintenus, afin de conserver les éléments clés de l’habitat sur des territoires qui pourraient être retenus dans la prochaine stratégie, laquelle visera à maintenir le taux de perturbation de l’habitat à moins de 35 % sur 80 % de l’habitat essentiel au caribou.