Caribou forestier: « on a déjà vu mieux »

La consultation sur le caribou initiée par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFPQ), Pierre Dufour, soulève de sérieuses interrogations sur la Côte-Nord et dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Au cours d’une entrevue accordée au Progrès, le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, a affirmé que cette consultation ne passera pas à l’histoire. Il a soulevé des problèmes de communication, et surtout de fonctionnement.

« On a déjà vu mieux comme consultation de la part du gouvernement du Québec. J’ai assisté à celle sur l’axe maritime, et c’était beaucoup mieux. En premier, il fallait vraiment le savoir pour réussir à s’inscrire, et la consultation en elle-même est discutable, puisque tout est vraiment orienté sur le plan préparé par les fonctionnaires », explique le maire Montigny.

Le maire n’a pas assisté à la consultation, mais a eu droit à un rapport complet par le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong. Ce dernier a bien fait comprendre au ministre Pierre Dufour qu’il était possible d’avoir un équilibre, tout en protégeant l’économie forestière. La Côte-Nord a été l’une des régions les plus affectées lors de la réduction de la possibilité forestière suivant la Commission Coulombe.

La consultation débute par une présentation du plan caribou par le responsable du projet, Francis Forcier. Les participants sont regroupés par centre d’intérêt à des tables. Ils doivent répondre à un questionnaire.

« Nous comptons sur le ministre pour bien entendre notre message, et c’est ce qu’a livré notre préfet. Pour nous, la Côte-Nord n’a pas besoin de plan caribou ,puisqu’il y a eu une croissance de pratiquement 100 000 des hardes », a plaidé le maire de Baie-Comeau. Les élus craignent que les fonctionnaires parviennent à imposer leur vision au ministre.

Trop Restreinte, selon Pascal Cloutier

Son homologue de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, a déjà discuté avec les élus municipaux de la Côte-Nord. Il considère que la consultation proposée est trop restreinte et ne permet pas un véritable débat. « Normalement, dans une consultation, on peut déposer des mémoires et questionner des choses. Dans le présent cas, le cadre est beaucoup trop restreint », explique le maire de Dolbeau-Mistassini.

Pascal Cloutier réclame depuis des semaines la publication de tous les rapports d’inventaire des caribous forestiers qui sont entre les mains des fonctionnaires du ministère. Il souhaiterait pouvoir analyser ces documents avant de participer à la consultation qui aura lieu à Roberval, dans la semaine du 17 juin.

Les membres d’Alliance boréale ont cru que la consultation allait permettre de discuter de tout le volet scientifique sur lequel le gouvernement se base pour démontrer que le caribou forestier est une espèce vulnérable. Selon Pascal Cloutier, les inventaires récents auraient permis d’avancer par rapport aux conclusions des scientifiques.

Les inquiétudes au Lac-Saint-Jean découlent de la stratégie déployée par le gouvernement. Les impacts importants qui en découleront se feront sentir principalement dans certaines unités d’aménagement du nord de la région.

À l’opposé, l’attachée de presse du ministre Pierre Dufour, Véronique Bélanger, a indiqué au Progrès que les participants à la consultation sur la Côte-Nord étaient satisfaits du résultat. Elle était présente lors de la conférence de presse, et plusieurs personnes sont demeurées pour l’événement.

Pour ce qui est des consultations régionales, le cabinet a demandé l’ajout d’une journée pour être en mesure d’accueillir les personnes qui s’intéressent à cet enjeu. Les personnes doivent contacter le ministère pour s’inscrire.

Quant à la publication des inventaires de caribou qui n’ont pas encore été diffusés, le responsable des projets spéciaux, Francis Forcier, affirme qu’ils seront normalement disponibles à la fin du mois de juin.

Comme ce fut le cas à Baie-Comeau, les fonctionnaires seront en mesure de faire état de la situation verbalement lors de la consultation de Roberval, même si les rapports finaux ne sont pas achevés.