QUEBEC - Le ministre des forets, de la faune et des Parcs M. Pierre Dufour annonce la baisse des permis de peche et de chasse - 14/03/2019 - le 14 mars 2019 - Photo Le Soleil, Yan Doublet

Caribou : une rencontre demandée avec les ministres

Le groupe Alliance forêt boréale demande une rencontre d’urgence avec le ministre québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Pierre Dufour, ainsi que la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, afin de faire le point sur l’enjeu de l’aménagement de l’habitat du caribou forestier avant l’adoption de mesures qui auront des conséquences importantes sur la possibilité forestière et les emplois.

L’organisme regroupe les communautés forestières de la région et de la Côte-Nord sous la présidence du maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier. Le groupe a de fortes raisons de s’inquiéter des mesures projetées par les fonctionnaires des forêts du Québec et qui n’ont toujours pas été présentées à la population.

« Selon les données actuelles, nous sommes convaincus que les mesures de protection du caribou forestier envisagées auront des impacts catastrophiques pour l’économie et les travailleurs de nos régions. Il est essentiel que les gouvernements entendent nos préoccupations en tant que regroupement de communautés forestières », a déclaré Pascal Cloutier dans un communiqué émis lundi.

Les élus ont entre les mains un certain nombre de données qu’ils ont été en mesure de vérifier à partir des différents documents rendus publics depuis 2013 par le gouvernement du Québec. Ils n’ont toutefois aucune idée de ce que leur réserve l’appareil administratif du MFFP qui avait prévu l’adoption de la stratégie caribou en avril sans avoir consulté les communautés forestières et les travailleurs.

Le regroupement d’élus demande aux gouvernements la mise en place de quatre mesures spécifiques en lien avec la stratégie caribou avant de permettre aux fonctionnaires d’imposer des mesures spécifiques sur la récolte forestière dans la forêt boréale.

La première mesure consiste à réaliser des inventaires complets des hardes de caribous pour toute la forêt boréale sous aménagement dans la grande région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le gouvernement a entre les mains un inventaire pour la zone du Pipmuacan et n’a aucune idée de la véritable situation des hardes qui fréquentent les zones de l’ouest des unités d’aménagement du Lac-Saint-Jean.

Dans un second temps, l’alliance demande aux gouvernements d’imposer un moratoire sur la mise en œuvre des mesures que les fonctionnaires du MFFP souhaitent mettre en place selon un engagement déposé auprès du ministère fédéral de l’Environnement rendu public à la fin de 2018.

Les élus des communautés forestières ont sévèrement critiqué le ministère des Forêts du Québec pour le manque de transparence dans tout le dossier caribou. Ils réclament donc que le ministère dévoile toutes les études sur le caribou forestier ainsi que les résultats de tous les inventaires des hardes de caribous disponibles à ce jour et finalement, la publication des véritables impacts des mesures d’aménagement de l’habitat de l’ongulé.

« Nous voulons savoir sur quoi se base le gouvernement pour élaborer sa stratégie et nous n’accepterons pas que les mesures adoptées entraînent des conséquences graves pour nos territoires. De plus, suite à la publication du dernier budget du gouvernement provincial, nous ne sommes vraiment pas rassurés puisque le gouvernement se dote d’une enveloppe financière afin d’intensifier les mesures de protection et notamment soutenir les entreprises qui seront touchées par les mesures de la stratégie gouvernementale. Nous sommes là pour défendre les intérêts des communautés forestières », a ajouté le maire de Dolbeau-Mistassini.

Dans le budget adopté la semaine dernière, Québec a prévu une enveloppe supplémentaire de 60 M$ pour l’intensification des mesures pour l’aménagement de l’habitat et surtout financer des compensations aux entreprises qui risquent de subir des pertes. Il s’agit principalement de pertes découlant d’une éventuelle baisse de la possibilité forestière qui se traduira par des diminutions des activités de transformation dans les scieries.

Ce genre de mesure budgétaire ne se fait pas la veille de la présentation du budget. Les fonctionnaires du ministère des Forêts savaient depuis plusieurs mois qu’ils allaient imposer des mesures avec un risque de conséquences pour les entreprises forestières. Ils ont été dans l’obligation de défendre cette enveloppe devant le ministère des Finances.

« C’est encore une autre affaire qui accentue notre appréhension. On apprend dans le budget qu’il va y avoir des mesures et possiblement des impacts dans nos municipalités, et personne ne donne d’information. On a raison de s’inquiéter et de se méfier de ce qui se passe. La population a le droit de savoir et est en mesure de juger des études », a conclu le maire Cloutier au cours d’un entretien avec Le Quotidien.

+

À L'UMQ JEUDI

(Louis Tremblay) – Le gouvernement du Québec constate que la colère gronde dans les communautés forestières, alors que les élus locaux, la CSN et Unifor réclament plus de transparence dans tout le dossier du caribou forestier. 

Le ministre des Forêts, Pierre Dufour, et le chargé de projet au ministère Francis Forcier vont rencontrer les maires des communautés forestières, jeudi matin, à l’Union des municipalités du Québec. 

Le ministre a de plus convoqué d’urgence la Table des partenaires, créée spécifiquement pour la transmission d’informations entre le gouvernement et les différents groupes sur la problématique du caribou forestier. La rencontre doit avoir lieu vendredi.