Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’Administration portuaire dit avoir profité de cette année « charnière » pour mener un exercice de planification stratégique.
L’Administration portuaire dit avoir profité de cette année « charnière » pour mener un exercice de planification stratégique.

Cap sur le développement durable et l’international pour le Port de Saguenay

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le Port de Saguenay compte se tourner vers le développement durable et l’international pour développer sa zone industrialo-portuaire. Un virage amorcé en 2020 selon l’organisation qui déposait mercredi son rapport annuel.

L’administration portuaire dit avoir profité de cette année « charnière » pour mener un exercice de planification stratégique avec son conseil d’administration, à travers lequel s’est dégagée la volonté d’accorder une place encore plus importante au développement durable.

L’accent sera également dirigé vers la prospection internationale de nouveaux projets, et ce en « étroite collaboration » avec Promotion Saguenay.

« Le Port de Saguenay entend se démarquer dans le développement de sa zone industrialo-portuaire, reconnue comme l’une des plus vastes au Canada, en tentant d’établir des maillages stratégiques liés au développement durable. Notre volonté est de créer un espace de développement industriel intelligent, intégré à son environnement et, surtout, développer dans une approche d’écoconception », a expliqué Stéphane Bédard, président du conseil d’administration du Port de Saguenay.

La réunion annuelle, tenue mercredi en mode virtuel, a permis à l’organisation d’effectuer un retour sur l’année 2020, « occupée » malgré le contexte économique et l’annulation de la saison des croisières.

Près de 1000 wagons de marchandises auront transité par chemin de fer au cours de celle-ci. Quelque 71 navires ont de plus visité les installations maritimes du Port, une très légère diminution par rapport aux 72 visites enregistrées l’année précédente.

Par ailleurs, la première année d’activités du nouveau terminal de granules de bois (Granules 777), qui opère maintenant au maximum de sa capacité et qui expédie son produit directement au Royaume-Uni, s’est achevée en 2020.

« Le Port de Saguenay a le vent dans les voiles et l’intérêt manifeste porté à notre site rappelle toute l’importance pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean de pouvoir compter sur ce corridor de commerce direct avec le monde. Nous sommes très optimistes de compléter nos projets d’infrastructures au cours des prochaines années et ainsi continuer à améliorer l’attractivité de notre région à l’échelle internationale », a souligné Carl Laberge, président-directeur général du Port de Saguenay.

Pour consulter intégralement le rapport annuel du Port de Saguenay, c’est ici.