Construction Euler a réalisé le tablier et les poutres d'acier du plus long pont- jetée du Canada en construisant les structures supérieures (poutres principales), du pont de l'autoroute 30 à Beauharnois. Il s'agit d'un pont-jetée de 1,5 kilomètre.

Canmec prend de l'expansion

Le groupe industriel Canmec de Chicoutimi, spécialisé dans la fabrication et l'installation de structures de métal dans les secteurs miniers, de l'aluminium et de l'hydroélectricité, poursuit son expansion en procédant à l'acquisition de l'entreprise Construction Euler Inc. de Montréal, qui bénéficie d'une solide crédibilité dans la construction d'ouvrages de génie civil d'envergure.
Pour avoir une idée des réalisations de l'entreprise montréalaise, il suffit de citer en exemple la construction de la structure du pont-jetée de l'autoroute 30, le plus long du genre au Canada, ainsi que l'installation de la super poutre du pont Champlain, pour comprendre qu'il s'agit d'une entreprise dotée d'une très grande expertise dans les structures complexes. Le président du groupe industriel régional, Rémi Roy, était visiblement satisfait de confirmer cette acquisition non pas pour la dimension de l'entreprise qui montre un chiffre d'affaires d'un peu plus de 20 M$ par année, mais bien pour son savoir-faire et sa crédibilité auprès des grands donneurs d'ouvrage du Canada.
« Nous sommes en bonne position dans les secteurs des mines, des alumineries et des barrages hydroélectriques. Notre expertise était moins développée pour tout le domaine des ponts. Construction Euler est une entreprise qui nous permet de combler cette spécialité au sein de notre groupe. Il s'agit d'une entreprise qui appartient à deux frères qui sont des leaders dans le domaine. Ils sont toujours avec nous », explique Rémi Roy.
En ce moment, les entreprises oeuvrant dans ces trois domaines doivent composer avec le ralentissement économique dont les effets se font particulièrement sentir au Québec, note Rémi Roy. Il est donc justifié pour Canmec de se doter d'un nouveau champ d'expertise qui va permettre au groupe de se développer et d'avoir accès à d'autres types de contrat: « Avec cette acquisition, nous allons renforcer tout notre volet hydroélectrique où nous possédons déjà un bon savoir-faire et un bon carnet de commandes. Notre gain sera aussi appréciable pour tout le secteur des ponts et des viaducs », reprend le patron de Canmec.
À très court terme, le ministère des Transports du Québec travaille à la reconstruction de l'échangeur Turcot et le gouvernement canadien accélère les travaux de construction du nouveau pont Champlain. Construction Euler a déjà démontré ses compétences dans ce secteur. Rémi Roy n'hésite pas à présenter les photographies des travaux d'installation du pont-jetée de l'autoroute 30: « C'est le plus long pont du genre au Canada pour le moment. L'entreprise a aussi installé la structure d'acier du pont Carbonneau de Saint-Félicien. »
La stratégie qu'entend développer Canmec pour tout le secteur des infrastructures routières spécialisées ne vise pas tous les contrats. Rémi Roy explique qu'il entend se concentrer dans des marchés de niche qui vont permettre à l'entreprise de se démarquer tout en utilisant l'expertise qu'elle a développée dans le secteur de la fabrication en atelier.
« On vise toujours à réaliser des projets en atelier de façon à ce que l'installation en chantier soit la moins longue possible. Ça permet de réaliser des économies importantes. »
En plus de développer un nouveau créneau spécialisé à partir de cette acquisition, Canmec s'ouvre de nouveaux marchés ailleurs au Canada. L'entreprise avait obtenu le contrat de 40 M$ pour les barres omnibus de la réfection de l'aluminerie de Kitimat. Elle a réalisé les mêmes pièces pour le chantier AP60. Elle oeuvre en ce moment dans au moins trois provinces de l'Ouest canadien pour des projets de barrage. Le secteur hydroélectrique est intéressant ailleurs au Canada alors qu'au Québec, le projet de la Romaine est le seul en phase de réalisation en ce moment.
Les opérations du groupe industriel Canmec sont maintenant réparties dans trois usines de la région et une dans la région de Montréal qui appartenait à Construction Euler. Le groupe compte plus ou moins 500 employés et ce nombre augmente en fonction des contrats en réalisation. La période actuelle est considérée comme assez calme dans l'industrie de la fabrication industrielle.