Cancer du sein: Marjorie Pedneault de retour de San Francisco

Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
Partie dimanche à San Francisco en compagnie de son frère afin de recevoir des traitements spéciaux pour son cancer du sein métastatique, Marjorie Pedneault est revenue mardi au Lac-Saint-Jean.

Même si elle a pu admirer le Golden Gate Bridge, son voyage aller-retour en Californie ne fut pas de tout repos.

Pour s’y rendre et pour simplifier les démarches, la femme de Roberval a traversé les douanes américaines en auto avec son frère afin prendre l’avion de l’autre côté de la frontière canado-américaine, à Burlington.

À lui seul, le voyage pour se rendre sur la côte ouest a pris 20 heures. En tout et partout, le duo est resté moins de 24 heures dans la ville californienne.

Étant considérée immunosupprimée, l’objectif de Marjorie Pedneault d’effectuer un tel voyage éclair était de minimiser les risques de contagion. Sur place, elle affirme avoir été rassurée de voir que tout le monde, sans exception, portait un masque, et ce, même à l’extérieur.

Au retour, les douaniers canadiens l’ont questionnée sur le contenu de ses bagages. « Quand on leur a dit que dans ma petite valise, il y avait des médicaments, ils ont tout fouillé. On avait des lettres justificatives. La clinique avait tout planifié pour éviter les problèmes et tout a finalement bien été. »

Par contre, les deux voyageurs devront se mettre en quarantaine pendant deux semaines. « Dès que l’on rentre au Canada, on reçoit un message texte du gouvernement qui nous avertit de nous mettre en isolement pendant 14 jours. Le douanier aussi nous avait lu une lettre expliquant les consignes à respecter et les amendes en cas d’infraction. »

Si tout se déroule comme prévu et que son corps réagit bien aux traitements, elle devrait retourner à San Francisco dans huit semaines pour continuer son suivi médical.

240 000 dollars

La collecte de fonds organisée sur les réseaux sociaux pour l’aider financièrement dans ses multiples démarches médicales se déroule très bien jusqu’à maintenant. Son objectif initial était d’amasser 50 000 $ et au moment d’écrire ces lignes, le montant accumulé s’élevait à plus de 240 000 $.

« J’en ai besoin encore, car on continue nos démarches. (...) On va ajouter d’autres types de traitements pour aider à ce que tout ça fonctionne. »

Rappelons que c’est en octobre 2018 qu’elle avait reçu son premier diagnostic de cancer du sein triple négatif alors qu’elle était enceinte de son deuxième garçon.

C’est en avril dernier que la mère de famille apprenait que le cancer avait continué de faire des ravages malgré les nombreux traitements et que son cancer était dorénavant un cancer du sein métastatique, un cancer de stade 4 considéré comme incurable.

Pour contribuer à sa collecte et effectuer un don: « Aidez Marjorie à survivre, et garder espoir »