Au début de l’été, les autorités municipales ont servi un avertissement à la direction du camping et ont demandé à ses dirigeants de produire un plan de redressement.

Camping Jonquière à la recherche d'un nouveau directeur général

Vendredi, le CA a publié un appel de candidatures sur la page Facebook du camping. L’avis précise que la corporation souhaite embaucher un directeur dont le rôle sera de « planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer l’ensemble des opérations du Camping Jonquière », un organisme sans but lucratif (OSBL) situé à Lac-Kénogami.

Les administrateurs du camping n’ont eu d’autre choix que de licencier le DG il y a deux semaines, après que Le Quotidien eut révélé que l’organisme avait à nouveau reçu un avis de non-conformité du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, relativement à des travaux non conformes réalisés sans permis.

En mars, le Camping Jonquière a plaidé coupable à des accusations déposées par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) en lien avec des manquements à la Loi sur l’environnement. Il a dû payer une amende de 20 000 $. Au début de l’été, les autorités municipales ont servi un avertissement à la direction du camping, financé par la Ville à hauteur de 20 0000 $ annuellement, et ont demandé à ses dirigeants de produire un plan de redressement. Les deux parties s’étaient engagées à travailler ensemble pour développer ce qui est considéré comme un « joyau touristique » à Jonquière. Devant les nouveaux manquements, Saguenay a menacé de retirer la subvention si le directeur général n’était pas remercié. Le Camping a annoncé le congédiement de M. Brabant dans les jours suivants.

Dans son avis d’intérêt, le camping précise que les candidats devront posséder un diplôme d’études collégiales ou universitaires en tourisme, environnement, préservation faunique ou administration. Des qualités comme le leadership et le sens des responsabilités sont demandées, tout comme la capacité de démontrer son intégrité et sa rigueur dans le cadre du travail. Le bilinguisme est aussi souhaité. Le salaire versé au futur directeur général est à déterminer.