Budget: une hausse de taxes de 3,9 % à Saguenay

Les contribuables de Saguenay subiront une hausse de taxes de 3,9 pour cent en 2019. Pour une résidence moyenne de 204 000$, l'augmentation sera de 102$. La tarification des services d’eau, d’égouts et des matières résiduelles demeure toutefois inchangée.

Les contribuables de Saguenay subiront une hausse de taxes de 3,9 pour cent en 2019. Pour une résidence moyenne de 204 000 $, l’augmentation sera de 102 $. La tarification des services d’eau, d’égouts et des matières résiduelles demeure toutefois inchangée. 

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a dévoilé, mercredi matin, les grandes lignes du budget de l’an 2 de son administration. Elle l’a d’abord fait à huis clos pour les journalistes, avant de livrer la même présentation au conseil de ville à midi. Les élus ont adopté le budget à l’unanimité. 

Josée Néron a fait valoir que l’augmentation de taxes est nécessaire en raison de la « situation précaire » de la Ville et pour « assurer l’avenir des générations futures ». Elle a ainsi fait référence à la dette importante que traîne la capitale régionale en raison, selon elle, des mauvais choix de l’administration précédente.

La mairesse et le président du comité de finances, le conseiller municipal Michel Potvin, n’ont pas caché que la Ville tire encore un boulet qui pèse lourd avec le remboursement de la dette, lequel représente 17,5 pour cent des dépenses nettes. Entre 2003 et 2019, l’endettement de Saguenay est passé de 154,5 millions $ à 505,8 millions $. Le bond a été de 37 millions $ entre 2018 et 2019. 

« On agit de façon prévoyante et responsable », a déclaré la mairesse.

Le grand argentier de la Ville a expliqué que, par le passé, des opérations courantes comme le déneigement et l’achat de fleurs ont été financés par règlements d’emprunts. Ces « déviances », comme les a nommées Michel Potvin, doivent être corrigées par des mesures qui totaliseront 5,1 millions $. 

« Ça, c’est une mauvaise gestion de la dette. Les opérations courantes, la Ville doit les payer avec sa carte de débit et non avec sa carte de crédit », a-t-il dit, ajoutant que la situation financière de Saguenay demeure précaire et commandait une hausse de taxes.

Les contribuables de Chicoutimi sont ceux qui seront les moins touchés par l’augmentation du taux de taxation, avec une hausse moyenne de 67 $. À Jonquière, les propriétaires d’une maison paieront 109 $ de plus, tandis que les Baieriverains devront débourser 114 $ supplémentaires. La hausse la plus importante sera à Laterrière, où les citoyens paieront 205 $ plus cher que l’an dernier. L’augmentation est de 145 $ à Lac-Kénogami, de 132 $ à Shipshaw et de 120 $ à Canton-Tremblay. 

Commerces

Pour ce qui est des commerces, 2019 sera aussi marquée par une augmentation du fardeau fiscal de 3,9 pour cent. Le taux de taxation industriel sera cependant gelé à 4,04 pour cent, l’un des plus hauts au Québec, a précisé la mairesse, qui souhaite que sa ville demeure attrayante pour les entreprises.

Rationalisation 

En 2019, des corporations comme Promotion Saguenay et la Société de gestion de la Zone portuaire de Chicoutimi devront composer avec des compressions budgétaires de 3,7 millions $. C’est en partie de cette façon que la Ville souhaite récupérer plus de 5 millions $, en plus des 2 millions $ recouvrés l’an dernier. 

La mairesse ne croit pas que le régime minceur imposé à Promotion Saguenay mettra un frein au développement économique, sur lequel l’administration municipale souhaite mettre l’accent l’an prochain. Le développement de la zone industrialo-portuaire et les projets qui s’y rattachent est aussi une priorité, lequel « fera l’objet d’un suivi par Promotion Saguenay et le département de développement durable ».