Selon les informations obtenues, la hausse du compte de taxes des citoyens de Saguenay ne devrait pas dépasser le taux d’inflation, soit environ 2,3%, pour l’année 2020.
Selon les informations obtenues, la hausse du compte de taxes des citoyens de Saguenay ne devrait pas dépasser le taux d’inflation, soit environ 2,3%, pour l’année 2020.

Budget de Saguenay: les taxes suivront l’inflation

Contrairement aux deux premiers budgets de l’administration de Josée Néron, alors que le compte de taxes des citoyens de Saguenay avait bondi de 4 % en moyenne, la hausse ne devrait pas dépasser le taux d’inflation, soit environ 2,3 %, pour l’année 2020.

C’est ce qui ressort des informations colligées par Le Quotidien, au cours des derniers jours, en lien avec le budget qui sera présenté le 18 décembre prochain. L’objectif de ne pas dépasser l’inflation aurait donc été atteint par les élus. Cependant, celui de couper 5,2 millions $ via un plan de rationalisation n’aurait pas été réalisé. Le montant de 1,2 million $ obtenu via le pacte fiscal viendra par contre combler une partie du manque à gagner.

Il faut aussi noter les coupes dans différents événements (dons et subventions), dont le Spectacle aérien international de Bagotville, dans lequel Saguenay participait à hauteur de 300 000 $, et la fin du Grand prix cycliste, qui permet à la Ville d’économiser un total de 230 000 $ en argent et en services. Le fait de ne pas implanter les bacs bruns en 2020 permettra d’économiser un bon montant d’argent, et ce, malgré les pénalités que va entraîner le retard.

Les investissements de 50 millions $ à la Base militaire de Bagotville permettraient également à Saguenay d’obtenir un gain en revenus, tout comme les taux d’intérêt, qui sont actuellement avantageux.

Rien pour les grands projets

Les grands projets qui sont prévus à Saguenay et qui ont fait couler beaucoup d’encre, au cours des derniers mois, n’auraient pas de sommes réservées dans le prochain budget, mais plutôt dans le plan triennal, le plus gros de l’histoire, selon certaines sources. L’amphithéâtre projeté à la zone ferroviaire de Chicoutimi, le centre multisport de Jonquière et la bibliothèque de La Baie, annoncée récemment dans l’ancienne église Saint-Édouard, des projets qui totalisent 100 millions $, ne devraient donc pas recevoir d’argent de la Ville au cours de l’année 2020, sauf peut-être pour des plans et devis, mais il n’y a rien de certain. Même si les élus ont adopté le règlement d’emprunt de 11 400 000 $, le 2 décembre dernier, lors du conseil de ville, on voudrait laisser le temps au comité Patrimoine Saint-Édouard d’amasser les 1,5 million $ nécessaires prévus dans le budget avant d’aller de l’avant.

Immeubles et infrastructures

Les élus comptent investir 18 millions $ dans les rues de Saguenay. Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, des travaux sont prévus à l’usine de filtration d’Arvida, vieille de plus de 80 ans, car des bris pourraient survenir incessamment et causer des dommages importants.

Des investissements sont aussi nécessaires dans les immeubles, comme l’avait souligné le vérificateur général dans son dernier rapport. C’est pourquoi la Ville aurait prévu des sommes entre trois et six millions afin de remédier à la chose.

Dette

Le budget 2020 de l’administration Néron ne permettra pas d’injecter de l’argent pour faire baisser la dette de Saguenay, qui atteignait 438 millions $ à la clôture de l’année financière en 2018. Elle pourrait même continuer d’augmenter au cours des prochains mois, mais selon les informations obtenues, il pourrait s’agir de l’un des défis des prochaines années.