Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier

Budget: Cloutier réclame des investissements

À l'aube du budget provincial, Alexandre Cloutier demande au gouvernement libéral de débloquer les sommes nécessaires à l'avancement de quatre projets d'infrastructures routières dans sa circonscription de Lac-Saint-Jean.
Le milieu attend depuis trop longtemps la construction du pont de motoneige de la rivière aux Écorces, la voie de contournement d'Isle-Maligne, les voies d'accès pour l'agrandissement du Parc national de la Pointe-Taillon et le tronçon Saint-Bruno-Alma de l'autoroute Alma-La Baie, estime le député péquiste.
«Plusieurs projets d'infrastructures sont en attente de budgets depuis déjà trop longtemps dans la circonscription, et d'autres, comme le tronçon Saint-Bruno-Alma de l'autoroute Alma-La Baie, ont été mis carrément sur la voie d'évitement par le gouvernement Couillard. Les citoyens de Lac-Saint-Jean s'attendent à des annonces du gouvernement en marge du budget», insiste par voie de communiqué Alexandre Cloutier.
Selon les informations du député, le projet de pont de motoneige de la rivière aux Écorces, dans la réserve faunique des Laurentides, n'a besoin que de l'aval du gouvernement du Québec pour se réaliser. La MRC de Lac-Saint-Est de même que le gouvernement fédéral ont déjà confirmé leur participation au financement.
Quant à la voie de contournement d'Isle-Maligne, le député accuse le gouvernement de faire du surplace. «Les résidants des quartiers Delisle et d'Isle-Maligne ont assez patienté», croit M. Cloutier.
Les retards s'accumulent également dans le dossier de l'agrandissement du Parc national de la Pointe-Taillon. La construction de deux nouvelles voies d'accès est un prérequis à l'agrandissement du parc. Ainsi, une voie d'accès doit être aménagée dans la municipalité de Saint-Gédéon et une autre dans le secteur de la plage Wilson, à Saint-Henri-de-Taillon.
Enfin, près de 40 ans après les premiers travaux de construction de l'autoroute Alma-La Baie, le tronçon Saint-Bruno-Alma doit revenir dans les cartons du gouvernent libéral, somme le député.
«Aucune somme n'est réservée pour sa réalisation. C'est une insulte pour tous les automobilistes de la région à qui on promet ce projet depuis des décennies. Il s'agit d'une infrastructure névralgique pour le développement de la circonscription de Lac-Saint-Jean.»