La mairesse Josée Néron et Michel Potvin, le président du comité des finances, ont annoncé une hausse de 1,9% du compte de taxes municipales.
La mairesse Josée Néron et Michel Potvin, le président du comité des finances, ont annoncé une hausse de 1,9% du compte de taxes municipales.

Budget 2021 de Saguenay: le compte de taxes municipales fera un bond de 1,9%

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Le compte de taxes municipales fera un bond de 1,9 % en 2021. Il s’agit d’une des hausses les moins importantes du présent mandat de la mairesse Josée Néron. 

La chef de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD), rappelons-le, a fait adopter des augmentations de 2,3 % à 4,1 % dans les trois dernières années. Pour son dernier budget, un an avant les élections, Mme Néron tenait à demeurer en dessous des 2 %. Pour une maison d’une valeur de 204 000 $, le compte de taxes augmentera de 54 $. 

« Nul besoin de vous décrire l’année exceptionnelle et bouleversante que nous venons de passer. Et pourtant, malgré toutes les embûches, nous aurons réussi à respecter la capacité de payer des citoyens actuels et futurs de Saguenay », a plaidé la mairesse dans la rencontre tenue à huis clos avec les représentants des médias, jeudi matin. 

Le fardeau fiscal du secteur industriel n’augmentera pas. La taxe foncière demeure à 4,04 $ par 100 $ d’évaluation. « On est l’une des villes dont le taux de taxe pour ce secteur est le plus élevé. Depuis notre arrivée, on ne l’a jamais augmenté. Il faudrait même le diminuer, mais on n’a pas la capacité financière pour le faire en ce moment », a précisé Michel Potvin, président de la Commission des finances. 

Quant au secteur commercial, le plus touché par la pandémie, les taxes municipales augmenteront de 1,9 % pour atteindre 3,23 $ par 100 $ d’évaluation.

Endettement 

L’endettement de la ville augmentera de 100 M$ en deux ans, pour atteindre 521 M$ à la fin de l’année 2021. Une importante augmentation justifiée par les grands projets qui devraient se concrétiser dans la dernière année du mandat de Josée Néron, dont le centre multisport de Jonquière, la bibliothèque de La Baie et la rénovation de l’aéroport de Bagotville. Des projets qui pourraient toutefois ne pas voir le jour si les coûts prévus ne sont pas respectés, notamment le centre multisport. 

« Si, à l’ouverture des appels d’offres, ça coûte plus que 25 millions $, on ne le fera pas, le ‘‘soccerdôme’’ », a laissé tomber Michel Potvin. 

La mairesse a nuancé les propos en précisant que si les coûts explosent, les élus devront évaluer à nouveau le projet et « faire des choix ».  

Outre ces infrastructures d’envergure, la ville prévoit investir plus de 64 M$ (excluant les subventions) dans divers projets. 

« J’ai l’intention d’être celle qui va aider à la relance économique. Je veux voir des grues à Saguenay. Ça va faire travailler notre monde et on en bien besoin pour assurer la relance », a promis la mairesse. 

COVID-19

Pour contrer les imprévus face à la pandémie, la Ville garde en réserve les 11 M$ versés par Québec. Un petit bas de laine qui donnera une marge de manoeuvre à l’administration municipale. 

« On est tous dans le brouillard. On prévoit des baisses dans nos revenus de taxe, parce qu’on s’attend à des faillites en 2021. On s’entend que personne ne sait où il va, incluant nous autres. On ne sait pas quand on aura les vaccins. Donc, on garde cet argent pour se donner une marge de manoeuvre », a indiqué Michel Potvin. 

Quelques projets prévus en 2021 :

• Réfection du pont de Sainte-Anne : 6 M$, dont 3 M$ payé par la ville;

• Construction d’une passerelle pour les motoneiges à Chicoutimi : 3 M$;

• Phase un de la Place de Nikitoutagan : 2,1 M$;

• Aménagement de l’ancien terrain de la Consol à La Baie : 1 M$;

• Piscine Alcide-Reid à Kénogami : 1 M$;

• Étude sur le développement du parc de la Colline à Chicoutimi : 800 000 $;

• Plans et devis pour le stationnement à étage du Havre : 1,6 M$.