Michel Potvin a l’intention de veiller au grain en ce qui concerne la situation financière de la ville. Il présidera les travaux de la commission des finances, à laquelle quatre de ses collègues élus siégeront également.

Budget 2018: les élus de Saguenay seront consultés

Les 15 élus de Saguenay prendront part à un lac-à-l’épaule afin de mieux comprendre les mesures incluses dans le budget de transition qui sera soumis au vote lors d’une prochaine séance du conseil de ville. Il s’agit d’un virage à 180 degrés puisque, sous le règne de l’administration précédente, les conseillers recevaient les documents le jour même où ils devaient se prononcer.

Conseiller du district #12, Michel Potvin préside la Commission des finances de Saguenay, qui remplace le Conseil du trésor de la Ville. En entrevue au Quotidien, il a indiqué qu’il est du désir de la mairesse Josée Néron et des membres de la commission de prendre le temps de bien expliquer tous les tenants et aboutissants du budget aux élus.

« On va proposer un budget de transition qui sera conservateur, mais rassurant. On veut que les conseillers posent des questions. On veut que ce soit un peu comme un buffet de choix. Les élus vont savoir quelles options on a et comment tout ça va se traduire en chiffres », explique le producteur laitier, qui entend exercer ses fonctions d’élu à temps plein. Michel Potvin souligne que l’augmentation du taux de taxation n’est pas exclue, mais que rien n’est encore décidé à ce chapitre.

Pas dramatique

Michel Potvin et ses collègues de la commission ont analysé le portrait financier de Saguenay et en sont arrivés à la conclusion que la situation « n’est pas dramatique, mais qu’il faut y voir ». 

« On veut contrôler la dette. En même temps, il faut réparer les routes et récupérer le retard qu’on a accumulé au niveau du développement économique. Il faudra beaucoup travailler sur le développement économique. C’est pour ça qu’il faut calmer le jeu avec Promotion Saguenay », poursuit le conseiller, nommé observateur au C.A. de la société de développement économique avec son confrère Jean-Marc Crevier. 

Alors que l’ex-président du Conseil du trésor, Jean-Yves Provencher, a situé la dette accumulée de la Ville à environ 396 M $ lors d’une entrevue accordée au Progrès en mai dernier, Michel Potvin estime qu’elle oscille plutôt autour d’un demi-milliard de dollars. 

La commission des finances compte plus d’élus que le défunt Conseil du trésor. Seulement deux conseillers y siégeaient avant l’élection du 5 novembre. Ils sont désormais cinq à participer aux travaux. Michel Potvin sera entouré de Kevin Armstrong, Marc Bouchard, Simon-Olivier Côté et Éric Simard. Selon lui, tous ces gens sont allumés et apporteront leur propre expérience et savoir-faire à la commission. 

« Nous sommes cinq personnes qui sont toutes bien renseignées. Tout le monde est d’accord pour dire qu’on veut préconiser la transparence et que si on a des opinions, on a le droit de les partager. Mon rôle est de bien comprendre les chiffres et d’être capable de les vulgariser à mes collègues du conseil de ville pour que tout le monde les comprenne aussi », conclut Michel Potvin.