Boulet presse Québec d'agir

La députée libérale de Laviolette, Julie Boulet, presse le gouvernement Marois à donner suite au Rendez-vous national sur la forêt québécoise.
«Ils ont fait un gros ''show boucane'' avec ça! Et il n'y a de rien de concret qui a suivi. Les trois chantiers créés lors du sommet n'ont même pas commencé leurs travaux. J'espère que le gouvernement va livrer la marchandise», déplore la porte-parole pour la forêt du Parti libéral.
Julie Boulet était à Saint-Félicien hier pour effectuer une tournée auprès de quelques entreprises forestières dont Produits forestiers Résolu, Produits forestiers Lamco et l'Association des entrepreneurs en travaux sylvicoles du Québec. Elle a été mandatée par son chef, Philippe Couillard, pour élaborer une plate-forme entourant l'industrie forestière. «Nous avons présenté les grandes lignes avant le rendez-vous de la forêt, mais là je fais des rencontres pour avoir un état de la situation, prendre le pouls de l'industrie et bien saisir les besoins. La situation est importante, car c'est 5100 emplois qui ont été perdus au cours de la dernière année», avance-t-elle.
Un gouvernement libéral va s'assurer que le coût de la fibre baisse au Québec. Julie Boulet affirme que des améliorations devront être apportées au Bureau de mise en marché des bois afin que la valeur du bois ne soit pas faussée par certaines enchères. «Il faut que le prix de la fibre reste compétitif face aux autres provinces et pays pour que notre industrie reste dans le coup. Depuis la mise en place du régime forestier, les coûts ont augmenté de 20 à 30%. Aussi, une meilleure planification devra être faite pour faciliter le travail en sylviculture», avance-t-elle.
Travaux sylvicoles
D'ailleurs, la députée critique que le gouvernement Marois ait coupé dans les budgets en sylviculture en 2013. «Ils avaient promis 235 M$ et c'est seulement 168 M$ qui a été accordé. Ça fragilise nos entreprises et ç'a des répercussions sur l'emploi. Il faut aussi qu'il y ait plus de sommes dédiées aux activités précommerciales qui sont d'ailleurs très importantes dans votre région. Les sommes promises étaient de 160 M$ et elles devraient atteindre seulement 116 M$ en 2014. C'est nettement insuffisant», exprime-t-elle.
Concernant la protection du caribou forestier, Julie Boulet exhorte le gouvernement de mettre en place un plan de redressement qui va tenir compte de l'importance que représente l'industrie forestière dans les régions du Québec. «J'aime bien le caribou forestier, mais je préfère les travailleurs forestiers. Il faut atteindre un juste équilibre entre les besoins de protection et la survie de nos communautés forestière», a-t-elle souligné.