Bloc québécois Saguenay-Lac-Saint-Jean: une sortie publique mercredi

Quelque cinq anciens députés, candidats et présidents d’exécutifs du Bloc québécois au Saguenay-Lac-Saint-Jean prendront la parole publiquement mercredi afin d’appeler les militants régionaux à voter en faveur du non lors du vote de confiance à la chefferie de Martine Ouellet, prévu au début du mois de juin.

La porte-parole du Bloc québécois dans la région, Élise Gauthier, a indiqué au Quotidien que l’ancien député bloquiste de Chicoutimi-Le Fjord, Robert Bouchard, fera partie des personnalités qui prendront la parole.

L’exercice vise à montrer que la « région se mobilise pour contrer Martine Ouellet », a précisé celle qui est également présidente de l’exécutif bloquiste de Chicoutimi-Le Fjord. Mme Gauthier, qui a à plusieurs reprises affirmé publiquement son désaveu envers la chef Martine Ouellet, s’adressera également aux médias.

L’organisation régionale du Bloc québécois a convoqué les médias à une conférence de presse qui aura alors lieu à Alma, à 10 h 30, dans l’ancien restaurant Rose et Basilic.

Elle espère que des militants assisteront à la conférence de presse, même si elle aura lieu en matinée, en semaine, et malgré le fait que l’événement soit organisé « à la bonne franquette, sans moyens », a précisé Mme Gauthier. Les membres du parti dans la région seront ensuite également contactés par téléphone.

Coalition pour l’unité indépendantiste

La conférence de presse s’inscrit dans le cadre de la campagne d’opposition au leadership de Martine Ouellet, qui a été lancée officiellement, en quelque sorte, en fin de semaine, sous l’égide de la Coalition pour l’unité indépendantiste, qui a été présentée à la presse samedi.

La militante Valérie Tremblay, de Chicoutimi-Le Fjord, agit comme coporte-parole de la coalition, avec Yves Perron, président de l’association dans Berthier-Maskinongé. La coalition est appuyée par le député Mario Beaulieu. Mme Tremblay a été mandatée par l’exécutif de Chicoutimi-Le Fjord il y a quelques semaines afin de travailler sur ce dossier national.

La coalition est une entité qui demeure au sein du Bloc québécois, et qui souhaite réunifier les forces indépendantistes sur la scène fédérale. À l’heure actuelle, la coalition est appuyée par 37 exécutifs de circonscription qui s’opposent au leadership de Martine Ouellet, a précisé Valérie Tremblay, lors d’un entretien téléphonique, dimanche en soirée. Les avis sont cependant plus partagés sur la première question du référendum qui portera sur le mandat du Bloc québécois. Les militants sont appelés à se prononcer les 1er et 2 juin.

Rappelons que vendredi dernier, la chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, a présenté sa candidate à l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, Catherine Bouchard-Tremblay, ancienne candidate d’Option nationale. La candidate devra faire campagne sans soutien financier ni effectifs de la part de l’exécutif bloquiste de Chicoutimi-Le Fjord, qui refusait de présenter un candidat à l’élection partielle tant que Mme Ouellet est à la tête du parti.