Le candidat à la mairie Jean Pierre Blackburn, accompagné de supporteurs, a pris des engagements afin de dynamiser le secteur Kénogami.

Blackburn trouve que Kénogami a été négligé

Le candidat à la mairie de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn, soutient que Kénogami a été le secteur négligé par l’administration Tremblay. Il s’engage à corriger le tir en partenariat avec les intervenants du milieu afin d’y régler ses principaux problèmes.

Lors d’un point de presse tenu face à l’ancien hôtel de ville de Kénogami, fermé en raison de la vétusté des lieux, M. Blackburn affirme que l’immeuble a été négligé. Il en résulte que l’école de danse Suzanne Maltais Gagnon, qui y logeait, opère aujourd’hui dans des studios désuets en terme d’espace et de qualité de l’air, la bibliothèque de Kénogami est logée dans un immeuble privé, et l’organisme L’Escale ne trouve pas les locaux nécessaires pour offrir des services. « Le moins qu’on puisse dire, c’est que personne n’a agi en bon père de famille dans ce dossier pour loger la bibliothèque, un café, une école de danse et des organismes sociocommunautaires », déclare le candidat.

Selon lui, l’ancien hôtel de ville construit en 1932 fera partie de la solution pour régler les problèmes rencontrés. Il a mentionné qu’un rapport sur l’état de l’immeuble a été confectionné et qu’il n’a pas été possible pour lui de le consulter. 

Un autre dossier qui le préoccupe a trait à l’absence de marché d’alimentation dans le secteur depuis la fermeture du marché Corneau et Cantin. Selon lui, Kénogami constitue le seul secteur de la ville où les citoyens ne peuvent accéder à un marché d’alimentation digne de ce nom. Promotion Saguenay doit s’atteler à la tâche à soutenir d’éventuels promoteurs intéressés par un projet. Il s’engage à former au sein de l’organisme une unité d’agents spécialement dédiée au développement des centres-villes. Selon lui, Promotion Saguenay ne compte que 11 agents de développement comparativement à 24 pour l’organisme de développement de Sherbrooke, ce dernier ayant un nombre à peu près équivalent d’employés.

Parmi les autres priorités pour le secteur, M. Blackburn s’engage à aider au rajeunissement du bâtiment du Club de curling de Kénogami ainsi que le Centre commémoratif Price qui souffre d’un problème de ventilation et de fuites d’eau à l’intérieur.

L’ex-ministre conservateur s’est voulu rassurant pour ceux qui craignent pour l’avenir du Centre de ski du Mont-Fortin en affirmant que l’installation sous-utilisée pourrait être exploitée sur quatre saisons avec l’accueil de véhicules récréatifs pendant la saison chaude. 

La rénovation de la piscine serait une tâche à réaliser.

Parc Price

M. Blackburn estime que le parc Price manque d’animation et il est nécessaire de créer un lien avec le musée William-Price pour augmenter sa fréquentation.

Son point de presse a été l’occasion pour aborder l’avenir de l’usine Kénogami de Résolu.

Il entend travailler de concert avec les travailleurs pour obtenir un investissement visant à diversifier la production de l’usine.

S’il devient maire le 5 novembre, M. Blackburn s’engage à mettre sur pied un comité Kénogami formé de citoyens, groupes sociaux communautaires, organismes culturels et des trois conseillers du secteur pour trouver des solutions aux problèmes constatés.

Selon lui, il faut redonner la fierté aux gens d’affaires du secteur, qui, il y a quelques années arboraient les oriflammes portant le gros « K ».