Jean-Pierre Blackburn

Blackburn compte sur 34,3 M$ de Québec et Ottawa

Le candidat à la mairie de Saguenay Jean-Pierre Blackburn compte sur un total de 34,3 M $ en provenance d'Ottawa et Québec pour financer ses promesses qui atteignent maintenant 65,7M $, soit une proportion de 52,2 %.
C'est ce qui ressort du cadre financier présenté par le candidat à la mairie dans le cadre de sa conférence de presse concernant la chapelle Saint-Cyriac (voir autre texte).
« Ainsi, à chacune des annonces, la population sera en mesure de connaître les impacts financiers sur le budget de la municipalité en regard des engagements. Rappelons que la marge de manoeuvre financière de Saguenay est de l'ordre de 20 à 24 millions de $ annuellement, soit 80 millions sur quatre ans », a déclaré le candidat par voie de communiqué.
Selon un tableau fourni aux médias, les engagements de Jean-Pierre Blackburn coûteraient à Saguenay 31,2 M $. Il calcule donc qu'il resterait 48,8 M $ sur les 80 M $ estimés d'excédents sur quatre ans. Selon le candidat, il n'y aurait donc aucun impact sur la dette de la municipalité.
Alors qu'il était chef du Parti des citoyens de Saguenay, l'ancien député fédéral conservateur avait annoncé qu'il demanderait au gouvernement du Québec de réaliser une étude d'opportunité pour la construction d'un nouveau pont afin de relier les deux rives de Saguenay. Cet engagement se trouve dans le tableau et le pont serait financé à 100 % par les paliers supérieurs.
La chapelle Saint-Cyriac
300 000$ pour la chapelle Saint-Cyriac
Après l'église Saint-Édouard à La Baie, Jean-Pierre Blackburn a promis mardi d'accorder 300 000 $ pour sauver la chapelle Saint-Cyriac à Lac-Kénogami. 
« Je vous confirme aujourd'hui que si la population me manifeste sa confiance, la survie de la petite chapelle Saint-Cyriac de Lac-Kénogami, vous est acquise ! Vous pourrez ainsi conserver le culte dans cet immeuble patrimonial, tout en lui donnant la vocation souhaitée de centre communautaire avec spectacles, musée et autres... Je proposerai aux membres du conseil, que vous soit accordée une contribution de 300 000 $, afin de vous permettre d'effectuer les travaux requis, comprenant l'installation de services sanitaires, l'eau potable, réparations diverses, nouvelle fenestration, peinture, etc. », a lancé Jean-Pierre Blackburn, lors de sa conférence de presse tenue entre les murs du lieu de culte.
Le candidat indépendant à la mairie de Saguenay a donc confirmé publiquement aux autorités du Regroupement des organismes de Lac-Kénogami (ROLK), qu'il répondra favorablement à la demande des résidants du secteur, afin que soit sauvée la petite chapelle construite en 1902. 
Il a pris ces engagements à la suite d'une rencontre tenue le 5 septembre. Il avait été aussi alors question d'accorder une aide pour l'ancienne Caserne des pompiers, un bâtiment adjacent au centre communautaire de Lac-Kénogami, lequel sert présentement d'entrepôt. « Sans prendre d'engagement formel, car nous n'en connaissons point la faisabilité et les coûts, nous étudierons avec attention et ouverture cette avenue », a-t-il poursuivi. Jean-Pierre Blackburn a cependant promis de régler quelques dossiers plus mineurs, comme une meilleure collaboration de la part des bibliothèques de Saguenay et la mise en place d'un jardin communautaire.
Christine Boivin surprise
Conseillère sortante du secteur, Christine Boivin s'est dite surprise par le montant avancé. Elle estime qu'il est trop tôt pour avancer des chiffres, rappelant qu'un comité de citoyens se penche sur le dossier depuis 2014.
«Sur quoi se base-t-il pour avancer ce chiffre? Je l'ignore. Au lieu de faire des promesses électorales et de lancer des chiffres, il aurait dû tenir compte du travail du comité et présenter le projet aux citoyens. M. Blackburn a politisé un dossier qui ne devrait pas l'être», a réagi Christine Boivin par voie de communiqué. Avec Jonathan Hudon