La responsable du secteur du vrac du magasin d’alimentation, Anne Gilbert-Thévard, accompagnait Mathieu Chiasson dans son projet.

Biz biz chez Bizz

Le magasin d’alimentation Bizz portait particulièrement bien son nom, cet été. En effet, quelque 50 000 abeilles ont passé toute la saison estivale sur le toit de l’épicerie, où elles ont concocté plus de cent livres de miel. Mardi matin, les colonies étaient de retour chez Pomme & Cactus, où elles passeront l’hiver, bien au chaud. Le projet d’apiculture urbaine a été couronné de succès, selon le spécialiste des abeilles, Mathieu Chiasson, qui était responsable de l’expérience.

L’épicerie Bizz s’était lancée dans ce projet au début de l’été, en collaboration avec l’entreprise Pommes et Cactus, située dans le rang Sainte-Famille de Chicoutimi. « C’était un rêve de Denis [Gilbert, le propriétaire de Bizz] d’avoir des ruches sur le toit. On a en quelque sorte réalisé son rêve ! », a lancé l’apiculteur Mathieu Chiasson, lorsque rencontré tôt mardi matin, sur le toit de Bizz. Mathieu Chiasson récupérait ses deux ruches installées en mai et dans lesquelles ont cohabité plus ou moins 50 000 abeilles. Et elles ont travaillé fort, puisque la récolte est évaluée entre 100 et 150 livres de miel.

Les 50 000 abeilles de Mathieu Chiasson ont passé l’été sur le toit de Bizz.

« Ç’a vraiment été un grand succès. Les abeilles, en milieu urbain, n’ont pas autant de compétition qu’en milieu rural. Elles ont un grand territoire pour utiliser ce dont elles ont besoin. Les reines ont bien pondu et les abeilles ont bien produit, on est contents », a expliqué M. Chiasson.

Pourquoi un toit ? « Lorsqu’on a des ruches, on doit suivre des règles, notamment celle d’être isolée et de respecter une distance de 50 pieds avec les autres bâtiments. Donc un toit, c’était l’idéal. Et les abeilles ont été installées à l’abri du vent, ce qui a contribué aussi au succès de la production », a indiqué Mathieu Chiasson.

Le projet d’apiculture urbaine a connu un franc succès, les abeilles ayant concocté plus de 100 livres de miel.

Les 50 000 abeilles accueillies chez Bizz n’ont pas dérangé les clients, étant plutôt occupées à produire leur précieuse ambroisie. En effet, malgré la proximité des journalistes et de l’apiculteur, les petites abeilles ne se sont pas montrées agressives. L’une d’entre elles a toutefois voulu se poser sur la joue de l’auteure de ces lignes, sans malice. « Tu dois sentir bon, c’est juste pour ça ! », a dit l’apiculteur, qui se voulait rassurant.

Maintenant que la saison de travail est terminée pour les abeilles, ce sera au tour des travailleurs de Pommes & Cactus de se lancer dans leur production automnale.