Biogaz: un projet industriel à l’ancien dépotoir de Laterrière

L’ancien dépotoir municipal de Laterrière, accessible par le chemin Saint-Paul, pourrait être le site d’accueil d’un nouveau projet industriel dont l’implantation se justifierait par la possibilité de capter les biogaz qui se dégagent des millions de tonnes de déchets enfouis jusque dans les années 90.

Depuis plusieurs mois, Promotion Saguenay accompagne un groupe de promoteurs, dont fait partie Gazon Savard, en vue de l’implantation à Saguenay d’un projet industriel dont la localisation est prévue à proximité de l’ancien lieu d’enfouissement sanitaire de Laterrière.

Selon une résolution du conseil municipal, l’ancien site émet des biogaz provenant de la décomposition des matières résiduelles, et l’utilisation de ces biogaz est un enjeu important pour la réalisation du projet au plan économique et environnemental.

En février dernier, Promotion Saguenay et la Ville ont pris la décision de réserver les biogaz dégagés à ce projet industriel, selon les conditions à être déterminées par les parties.

Du côté de Gazon Savard, Marcelle Tremblay, responsable de la recherche et du développement, a déclaré que le site recèle encore un bon potentiel de production de biogaz en dépit de sa fermeture il y a plus de 20 ans. Elle a refusé de préciser quel type de projet industriel pourrait être implanté dans le secteur.

Les anciens sites d’enfouissement offrent des occasions de développement intéressantes. À titre d’exemple, Lidya Énergie, une société en commandite de Lachute, exploite depuis mai 2007 un système de gestion, de captage et de transformation des biogaz au site d’enfouissement en opération de la Régie intermunicipale Argenteuil Deux-Montagnes. La centrale de cogénération autorisée produit 9,9 MW d’électricité à l’aide de sept groupes électrogènes qui sont revendus à Hydro-Québec.

En raison des prévisions de croissance de production de biogaz prévisible d’ici 2025, la société a entrepris des démarches pour augmenter la puissance de la centrale à 17 MW. Denis Villeneuve