Mario Bilodeau, propriétaire de Bilodeau Canada
Mario Bilodeau, propriétaire de Bilodeau Canada

Bilodeau Canada investit 600 000 $

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Bilodeau Canada investit 600 000 dollars pour agrandir les locaux de l’économusée du Pelletier-bottier de Normandin qui accueille déjà plus de 10 000 visiteurs chaque année.

« On veut être en mesure d’accueillir davantage de clientèle, notamment celle qui vient en autobus avec les tours opérateurs », explique Mario Bilodeau, le propriétaire de Bilodeau Canada, une entreprise spécialisée dans la transformation de la fourrure, située à Normandin.

En accueillant des visiteurs dans ses locaux de transformation de la fourrure, l’entrepreneur, qui compte 85 employés, souhaite éduquer les gens sur la réalité de cette industrie. « C’est le produit le plus écologique à porter, note Mario Bilodeau, tout en soulignant que les animaux sont valorisés à presque 100 %. Avec ces investissements, ça nous permet de faire la publicité pour nos produits tout en nous donnant une tribune pour expliquer notre point de vue sur cette ressource méconnue. On dirait qu’on a oublié que c’est grâce à la fourrure qu’on est ici aujourd’hui. »

Cet agrandissement permettra d’augmenter le nombre de visiteurs, alors que l’économusée accueille déjà 10 000 personnes par année, remarque Étienne Girard, le directeur du marketing. « On veut élargir l’offre dans la région pour inciter les gens à faire le tour du lac », dit-il.

Les travaux pour l’agrandissement de l’économusée du Pelletier ont déjà commencé à Normandin et la structure devrait être complétée d’ici la fin janvier. Toutes les installations intérieures seront prêtes pour juin.

Avec le savoir-faire développé dans la taxidermie, Bilodeau Canada travaille aussi sur trois films, dont les noms ne peuvent pas être dévoilés, et un autre gros projet. « On fait beaucoup de décors et de costumes », explique Mario Bilodeau.

Une 2e pourvoirie

Après avoir fait l’acquisition de la pourvoirie Gérald Bonneau pour développer la chasse à l’ours il y a quelques années, Mario Bilodeau vient de faire l’acquisition de la pourvoirie Damville, au nord de Saint-Thomas-Didyme, il y a un mois. « Je veux faire venir davantage d’étrangers, dit-il. J’accueille une cinquantaine de chasseurs à l’ours et ils me demandaient à faire de la chasse à l’orignal, la chasse aux loups et pour la pêche. »

Les pourvoiries sont un complément de Bilodeau Canada, car elles permettent aux clients de vivre l’expérience complète du prélèvement, jusqu’à la transformation. Pour faire la promotion de tous ces produits, l’entreprise normandinoise participera à plusieurs événements promotionnels, au cours des prochains mois, notamment en France, à Las Vegas et à Dallas.

Avec une croissance soutenue depuis plusieurs années, Mario Bilodeau mentionne qu’il doit mettre la pédale douce sur plusieurs projets, car comme plusieurs entreprises, il peine à recruter de la main-d’œuvre.