Les policiers de la Sûreté du Québec ont tenu, mardi matin, une opération de sensibilisation au port de la ceinture sur le boulevard Martel à Saint-Honoré. Bon an, mal an, 30 % des personnes décédées dans un accident de la route ne portaient pas la ceinture de sécurité. Au total, 97 % des conducteurs la portent.

Bilan routier: baisse à long terme, hausse à court terme

Il y a deux façons de qualifier le bilan routier au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En regardant à long terme, l'amélioration est notable, mais il a cessé de s'améliorer depuis quatre ans.
Selon des chiffres fournis mardi par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), il y a eu 20 décès sur les routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2016. Il s'agit d'une hausse par rapport aux trois dernières années, alors que 15, 19 et 18 décès avaient été rapportés. Il s'agit cependant d'une baisse marquée si on compare aux années 2002 à 2006, où il y avait en moyenne 35 personnes qui mouraient lors d'accidents de la route. Quant aux blessés graves, le chiffre a chuté de 208 à 82 de 2002 à 2016. 
Les données ne permettent pas de remonter plus loin en raison des changements dans les territoires des régions du Québec. Toutefois, les chiffres provinciaux de la SAAQ montrent qu'il y avait eu 2209 décès en 1973 contre 351 en 2016. « C'est très positif, mais il y a encore 351 personnes qui ont perdu la vie et dans la grande majorité d'entre eux, ça aurait pu être évité, a commenté Lyne Vézina, directrice recherche et développement en sécurité routière à la SAAQ. On n'a pas atteint le nombre irréductible. On est rendu à 4,2 décès par 100 000 habitants. En Suède, ils sont à 2,8. C'est aussi meilleur en Ontario. »
Il n'a pas été possible d'obtenir les statistiques pour les accidents dans la Réserve faunique des Laurentides, directement de la SAAQ.
Plusieurs facteurs
Mme Vézina indique que plusieurs facteurs peuvent expliquer cette grande amélioration au cours des 40 dernières années au Québec. Elle cite notamment la meilleure technologie des véhicules. « L'amélioration des véhicules, ça offre davantage de protection. Il y a notamment les détecteurs d'angles morts, les caméras de recul, l'amélioration de la stabilité. Toutes ces fonctionnalités font qu'on est en meilleure sécurité. Pour ce qui est du port de la ceinture de sécurité, nous sommes en pleine campagne en ce moment. Les gens croient que c'est réglé le port de la ceinture. Il y a 97 % des gens qui la portent, mais au niveau des décès 30 % n'étaient pas ceinturés. Il y a encore des gains à faire », a-t-elle expliqué. Selon elle, en atteignant les 100 %, la moitié de ces décès pourraient être éliminés. Cette campagne de sensibilisation était d'ailleurs de passage dans la région, alors que la Sûreté du Québec a tenu un barrage routier sur le port de la ceinture mardi matin sur le boulevard Martel à Saint-Honoré. Le bilan de l'opération ne sera publié que la semaine prochaine.
L'alcool au volant en baisse
Pour ce qui est de l'alcool au volant, le pourcentage de conducteurs décédés qui étaient en état d'ébriété était de 50 % en 1987, contre 29 % en 2015. Pour ce qui est du Saguenay-Lac-Saint-Jean, rappelons que l'an dernier la SAAQ a tenu une campagne de sensibilisation spécifique à la région en collaboration avec les Saguenéens de Chicoutimi, de la Ligue de hockey junior majeur. Elle avait été mise sur pied, car le taux de conducteurs en état d'ébriété était plus élevé dans la région. Pour 100 000 permis, les conducteurs de la région comptent 278 infractions en lien avec l'alcool au volant, contre 226 pour la moyenne provinciale, révélaient les données de l'an dernier.