Le Bloc québécois a fait un bilan positif de sa campagne électorale lors de la tenue de son assemblée générale annuelle, vendredi soir.

Bilan positif pour le Bloc québécois au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Les députés du Bloc québécois au Saguenay-Lac-Saint-Jean ont profité de leur assemblée générale annuelle, vendredi soir, pour porter un regard positif sur la plus récente campagne électorale.

Comme il est coutume de le faire après une élection, l’assemblée a également été l’occasion de procéder à la refonte du conseil exécutif. Le directeur de la campagne, Marcel Halley, a également été nommé président de l’exécutif. Le rassemblement a également été l’occasion de souligner l’implication des bénévoles de la campagne à l’aide d’un souper de remerciement. Alexis Brunelle-Duceppe et Sylvain Gaudreault étaient également présents à la soirée.

Joint samedi, le député bloquiste Mario Simard s’est montré très satisfait de la campagne politique menée par le Bloc, un succès qu’il explique par le travail d’Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois : « Yves-François a réussi à faire une campagne efficace, c’est un excellent communicateur. Je pense que les 32 députés (élus) le prouvent. On a fait une campagne avec pas beaucoup de sous, mais beaucoup de contenu. Je pense que c’était une belle campagne. »

M. Simard précise également que la campagne électorale s’est faite sans déficit, un accomplissement qu’il juge important, considérant que les campagnes électorales mènent souvent à des milliers de dollars de dette. « Plutôt que d’avoir un déficit de 20 000 $, il nous reste 200 $, ce qui n’est pas énorme, mais on a le beau jeu, puisqu’on n’a pas de dettes », explique-t-il.

Pour le député, les résultats monétaires et électoraux de la campagne sont simples à expliquer. « On a fait une campagne de contenu plutôt que de la publicité, indique Mario Simard. Plutôt que de se payer une pub dans le journal, par exemple, on avait des articles puisqu’on envoyait des communiqués de presse et qu’on faisait des interventions sur des sujets d’actualité. Quand on propose des idées, on peut faire une campagne là-dessus, on n’a pas besoin d’acheter de la publicité. »

« Il s’en vient de belles choses »

Mario Simard a laissé entendre au Quotidien que la mobilisation autour du dossier de l’aluminium et de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACÉUM) allait bon train. « On est sur le point de canner [la mobilisation], fait savoir le député. Il y a une belle mobilisation régionale. On n’arrivera pas [à Ottawa] les mains vides. »

Rappelons que différents acteurs du secteur de l’aluminium, dont des représentants syndicaux et des élus, ont annoncé vouloir se mobiliser afin que l’aluminium bénéficie des mêmes protections que l’acier dans le nouvel ACÉUM. Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe avaient notamment invité des représentants régionaux à se présenter au Parlement pour faire entendre leur voix.