«Bienvenue chez moi» - Philippe Couillard

«Je suis content d'être de retour chez nous! Ici, c'est chez moi. Ce n'est pas mon chalet, c'est ma maison.»
Le chef du parti libéral, Philipe Couillard était heureux d'accueillir à Saint-Félicien, sa ville d'adoption, les députés du caucus libéral réunis pendant deux jours pour préparer la rentrée parlementaire. Galvanisé par les encouragements de plus de 200 militants, le chef tenait à démontrer à tout le Québec que l'avenir des régions lui tient à coeur.
«Nous, on va parler des préoccupations des Québécois: l'économie et l'emploi. Il y a combien de policiers au Québec qui portent des signes religieux? Zéro! Combien y a-t-il de chômeurs au Québec? De 350 000 à 400 000. C'est pour eux que nous allons débattre au cours des prochains jours en nous positionnant sur le développement de nos ressources naturelles et la création d'emploi», a martelé Couillard.
Bien entendu, Philippe Couillard ne cache pas qu'il fourbit ses armes en vue d'une élection prochaine. Il exhorte le gouvernement Marois à déposer un budget en février, quelques jours après celui du fédéral. «C'est inacceptable d'aller en élection sans budget. Il faut connaître les finances du Québec. Ça fait 18 mois qu'il n'y a pas eu de budget au Québec», a-t-il lancé.
Il est donc prêt à affronter Denis Trottier et reconquérir la circonscription qui a déjà été détenue par des libéraux du temps de Karl et Gaston Blackburn.
«Lors des prochaines élections, c'est ici que l'on célébrera une victoire d'un gouvernement libéral majoritaire», a-t-il lancé.
Conseil des ministres
Il faut remonter à 1975 pour avoir vu autant de députés libéraux réunis à Saint-Félicien. À cette époque, Robert Lamontagne était député de Roberval. Le premier ministre Robert Bourassa avait décidé de tenir un conseil des ministres à Saint-Félicien après une suggestion du député de sortir du «bunker». «Nous avons siégé une journée à l'hôtel de ville et l'autre au Zoo avec Ghislain Gagnon. Ç'a été un moment très important pour notre municipalité», se remémore l'homme présent hier à l'assemblée partisane.
Les députées et anciennes ministres Nicole Ménard et Kathleen Veil étaient bien heureuses d'être à Saint-Félicien. Elles ont souligné l'audace de leur chef. «C'est une belle idée. Ça fait du bien de sortir de Québec et Montréal. Ça me permet de revoir la région que j'ai visitée à quelques reprises lorsque j'étais au Tourime. J'adore votre région», a témoigné Nicole Ménard.
Le prochain candidat libéral dans Dubuc, Serge Simard était satisfait de voir son chef en si grande forme. Il affirme que l'engouement envers les libéraux se fait sentir. D'ailleurs, la circonscription de Roberval compte désormais 1095 membres. Il y a fort longtemps qu'il n'y a eu autant de partisans. Serge Simard sera épaulé par Tommy Pageau qui va se présenter dans Jonquière. Il reste à convaincre des candidats à se présenter dans Chicoutimi et dans Lac-Saint-Jean.