Le colonel William Radiff veut rendre la cérémonie du jour du Souvenir plus accessible aux citoyens de la région.

Bientôt un incontournable

Près d’un millier de militaires et de civils ont pris part samedi à la cérémonie commémorant le jour du Souvenir à la Base de Bagotville, un événement que le colonel William Radiff veut rendre « incontournable » pour les citoyens en le déplaçant au coeur de la ville de Saguenay dans les prochaines années.

Le commandant en a fait l’annonce lors de son discours, loin d’être conventionnel, où il a notamment rendu hommage au policier originaire de la région Thierry LeRoux, qui est mort dans l’exercice de ses fonctions en février 2016 à Lac-Simon. Des membres de la famille du jeune homme, qui désirait devenir policier militaire, étaient d’ailleurs présents.

Soulignant d’abord le « sacrifice ultime » des dizaines de milliers de Canadiens durant la Première et la Deuxième Guerres mondiales, ainsi que la force des vétérans toujours vivants, le colonel Radiff a aussi remercié les policiers, les pompiers et les ambulanciers qui mettent leur vie en danger quotidiennement. Pour sa première cérémonie à Bagotville, il était important pour le commandant de revenir sur une perte qui a récemment endeuillé la communauté.

Plusieurs couronnes ont été déposées en geste symbolique.

« J’ai eu beaucoup d’émotions en apprenant à connaître Thierry par les yeux de son père, Michel LeRoux. C’est une personne pour qui le concept de protéger et de servir s’élevait au rang de leitmotiv. [...] Notre choix de carrière implique aussi ceux que nous aimons, et c’est notre entourage qui paie le prix de ce sacrifice ultime », a déclaré le colonel William Radiff.

C’est par la suite qu’il a fait savoir son intention d’apporter « des changements majeurs » à la cérémonie du 11 novembre, afin qu’elle soit plus accessible et qu’elle devienne une « tradition » chez les citoyens. Le commandant était auparavant basé à Cold Lake, où le jour du Souvenir est célébré avec toute la communauté dans un aréna. À Québec et à Montréal par exemple, la cérémonie se déroule à l’extérieur. Il faudra cependant plusieurs pourparlers avec les différents partenaires, notamment les légions, pour l’organisation.

Comme d’autres dignitaires, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, a déposé une couronne en geste symbolique.

« C’est une excellente proposition. Il faut se rappeler que la Base militaire est le deuxième employeur en importance à Saguenay. C’est un milieu dont nous avons beaucoup intérêt à nous rapprocher. La cérémonie du jour du Souvenir mérite d’être partagée et elle touche plusieurs Saguenéens », a commenté la nouvelle mairesse Josée Néron, qui faisait partie des dignitaires. Elle a d’ailleurs déposé une des nombreuses couronnes en geste symbolique, tout comme le député de Dubuc, Serge Simard.

Environ 700 militaires et quelque 300 invités participaient à la commémoration à Bagotville. Les vétérans de la Deuxième Guerre mondiale Adrien Boivin et Jean Cauchy étaient parmi eux.

Le vétéran Jean Cauchy, qui a pris part à la Deuxième Guerre mondiale, était parmi les invités.

Autres cérémonies

Partout au pays, des cérémonies ont eu lieu. Deux autres étaient organisées dans la région, à Alma et à Arvida. Deux CF-18 Hornets ont survolé les lieux vers 11 h 11. Au carré Davis, un peloton de 24 militaires de la 3e Escadre était présent aux côtés d’anciens combattants. C’était la première fois que la filiale 209 Arvida de la Légion royale canadienne tenait sa cérémonie dans les rues de Jonquière. À Alma, des membres de la 2e Escadre étaient présents.

Des vétérans de Bagotville étaient notamment présents à la cérémonie d’Alma.