Après 15 ans de revendications, le sort de l’ancienne église Saint-Édouard a été annoncé, jeudi, en présence de Luc-Michel Belley, chef de division, Martin St-Pierre, président de Patrimoine Saint-Édouard, Éric Simard, conseiller municipal, Josée Néron, mairesse de Saguenay, Raynald Simard, conseiller, et Florent Gingras, président de la fabrique Saint-Alphonse.

Bibliothèque de La Baie: la mairesse ne craint pas un mouvement d’opposition

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, ne craint pas que le règlement d’emprunt de 11 M $ nécessaire au projet de transformation de l’église Saint-Édouard en bibliothèque municipale ne soit bloqué par l’ensemble des citoyens de la ville en raison des efforts déployés depuis plusieurs années par l’organisme Patrimoine Saint-Édouard.

En marge de la conférence de presse annonçant la conversion de l’église Saint-Édouard, jeudi, Mme Néron a expliqué qu’en vertu des règles de fonctionnement actuelles, Saguenay procédera à l’adoption d’un règlement d’emprunt destiné à couvrir l’ensemble de l’investissement de 11 M $ auquel seront soustraits la subvention attendue de 3 M $ du ministère de la Culture et des Communications, le demi-million provenant du Conseil du patrimoine religieux et le montant de 1,5 M $ qui proviendra de la campagne de financement populaire de Patrimoine Saint-Édouard. « On empruntera la somme totale, mais on n’assumera pas la totalité des coûts », a précisé Mme Néron.

Invitée à se prononcer sur un éventuel mouvement d’opposition au règlement d’emprunt, Mme Néron se montre confiante puisque la population de La Baie attend depuis 25 ans pour l’aménagement d’une nouvelle bibliothèque et depuis quinze ans pour une prise de décision sur l’avenir de l’église Saint-Édouard, classée patrimoniale. « Le conseil s’est engagé à ouvrir les registres de signature dans les trois arrondissements pour tout projet de règlement d’emprunt de plus de 10 M $ et c’est ce qui sera fait. Ce sera à la population de décider. C’est un édifice qu’on ne peut laisser aller. Le projet consiste à sauver l’église, à relocaliser la bibliothèque et à revitaliser économiquement le secteur Port-Alfred », a déclaré Mme Néron.

Le président de l’arrondissement, Éric Simard, soutient que le projet reçoit l’assentiment d’au moins une douzaine de ses collègues autour de la table du conseil qui ont compris l’importance de préserver le patrimoine religieux.

Montage financier

Selon le montage financier présenté, Saguenay consacrera 6 M $ au projet tandis que le ministère de la Culture et des Communications est sollicité pour une somme de 3 M $ et que le Conseil du patrimoine religieux contribuerait pour un demi-million $. Patrimoine Saint-Édouard se lancera dans une campagne afin de combler le solde de 1,5 M $ et ainsi conserver le monument patrimonial.

Lors de son allocution, Luc-Michel Belley, chef de division arts, culture et bibliothèques, a expliqué que les scénarios entourant le projet de conversion ont passablement évolué depuis le projet original de 17 M $ pour la conservation complète de l’église avec mezzanine plus un agrandissement. L’option à 13 M $ prévoyait une construction neuve intégrant le portail, le clocher et le parvis. Le scénario retenu de 11 M $ exclut l’agrandissement et la mezzanine, mais ajoute l’aménagement du presbytère pour constituer un ensemble de 1566 mètres carrés pouvant contenir 75 000 volumes.

La nouvelle mouture prévoit de relier l’église au presbytère par une passerelle avec l’entrée principale du côté de la 6e Avenue.

Le secteur de la nef sera occupé par le rayonnage de la collection adulte tandis que le chœur sera ramené sur un seul niveau. On y trouvera un espace exposition, le salon des actualités, des espaces de lecteurs et des salles de réunion. Aucune circulation de livres et de chariots n’aura lieu entre la nef et le chœur.

Du côté du presbytère, il sera destiné au secteur jeunesse avec un aménagement ludique, coloré et distinct du secteur adulte. Le sous-sol et l’étage du presbytère serviront à des fins communautaires.

Des prêts de livres libre-service et de tablettes électroniques, ainsi que le retour intelligent, assureront le volet technologique. Selon l’échéancier prévu, la confection des plans et devis sera réalisée en 2020 avec la réalisation des travaux en 2021 pour une livraison en 2022.

Les paroissiens de la fabrique Saint-Alphonse seront convoqués afin de donner leur accord à la cession du presbytère et du reste du terrain à la ville après avoir cédé l’ancienne église.

Le président de Patrimoine Saint-Édouard, Marc St-Pierre, s’est réjoui de l’annonce faite par la mairesse Josée Néron et les conseillers d’arrondissement, Martin Harvey, Reynald et Éric Simard. M. St-Pierre a mentionné que les études techniques réalisées par Groupe Conseil Planitech et Gemel ont démontré que l’immeuble érigé entre 1925 et 1928 est encore en très bon état en dépit de certaines rumeurs ayant circulé. Les ingénieurs ont pu prendre connaissance des méthodes de construction de l’époque à partir des plans originaux dont ils ont obtenu copie.