Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a présenté son nouveau candidat dans Jonquière, Benoit Rochefort (à gauche). Le chef était accompagné des deux candidats déjà connus avant mardi, soit Éric Girard dans Lac-Saint-Jean (2e à partir de la gauche) et François Tremblay dans Dubuc (4e).

Benoit Rochefort pour la CAQ dans Jonquière

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a choisi de mener la bataille politique dans la circonscription de Jonquière avec le candidat Benoit Rochefort pour représenter les couleurs du parti aux prochaines élections. Le père de famille aux nombreux intérêts espère bien pouvoir « redonner les lettres de noblesse à Jonquière. »

Le nouveau politicien devra donc affronter le député péquiste Sylvain Gaudreault. 

« Je ne vais pas me battre contre Sylvain Gaudreault parce que j’offre quelque chose qui est complètement différent. Je le respecte énormément, mais j’ai autant d’expérience que lui et je m’implique moi aussi dans ma communauté. Au moment venu, il faudra donc voir si les gens voteront pour le bon bleu aux élections d’octobre », insiste Benoit Rochefort.

M. Rochefort, présentement enseignant au Cégep de Chicoutimi en formation technique et continue, est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires et d’une maîtrise en gestion des organisations de l’Université du Québec à Chicoutimi. Au cours de sa carrière, il a occupé plusieurs postes clés tels que président d’Action 19 Inc., vice-président au développement des affaires corporatives et président du Club optimiste de Jonquière de 2014 à 2015.

« J’ai toujours voulu être un facteur de changement et c’est d’ailleurs ce qui m’a mené en politique, vers l’équipe du changement que représente la CAQ. Je veux offrir une vision pour Jonquière et faire en sorte qu’on puisse laisser le passé derrière nous. Le changement débute maintenant. »

M. Rochefort devient donc le 91e candidat confirmé du parti et s’ajoute ainsi aux deux recrues caquistes que sont Éric Girard dans Lac-Saint-Jean et l’ex-conseiller municipal François Tremblay dans Dubuc. Les candidats de Roberval et de Chicoutimi devraient être connus dans les prochains jours pour compléter l’équipe régionale.

Pour sa part, François Legault s’est dit particulièrement fier de son nouveau protégé et en a profité pour indiquer que ce dernier l’avait sensibilisé quant à plusieurs enjeux régionaux, dont le Patro de Jonquière, un dossier que Legault qualifie d’incontournable. « À mon avis, plus de sports veut dire plus de réussite à l’école et c’est un dossier que nous défendrons assurément si nous sommes élus », a-t-il affirmé.

Outre le Patro de Jonquière, les projets au port de Grande-Anse constitueraient une priorité pour l’homme politique, qui avait confié au Quotidien le mois dernier qu’il tenait mordicus à appuyer ce dossier. Celui-ci représente un défi de taille dans la région : créer des emplois pour augmenter le salaire moyen des gens de la région.

« L’enjeu est clair. Sylvain Gaudreault a affirmé que c’était impossible de remettre de l’argent dans le portefeuille des familles, mais moi je pense que c’est possible de réduire les taxes et particulièrement les taxes scolaires. Ce n’est pas normal que les gens de la région paient trois fois plus cher que le reste de la province. »

Concernant le possible déclenchement des élections plus tôt, le chef de la CAQ se dit ravi de cette possibilité, lui qui se dit fin prêt à confronter ses idées avec ses adversaires. Pas d’inquiétude non plus à ne pas avoir encore présenté les deux derniers candidats de la région, puisqu’il affirme prendre plaisir à présenter ses protégés qu’il a soigneusement sélectionnés parmi une liste de 500 personnes.

+

ANDRÉE LAFOREST PRESSENTIE DANS CHICOUTIMI

La candidate qui devrait porter les couleurs de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Chicoutimi serait l’enseignante de profession et propriétaire de la garderie les Mini-Amours, Andrée Laforest. Questionné lors de son passage à Chicoutimi, le chef de la CAQ François Legault n’a pas nié cette information, sans toutefois la confirmer.

Elle devrait affronter la libérale Marie-Josée Morency et la péquiste Mireille Jean, dans ce qui s’annonce une lutte principalement féminine. Elle deviendrait donc la quatrième candidate à se joindre à la CAQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Si la tendance se maintient, le nombre de candidates féminines pourrait atteindre un plateau historique, alors que La Presse canadienne rapportait que jusqu’à maintenant 47 % des candidatures, tous partis confondus, sont de sexe féminin.

François Legault avait d’ailleurs fait part de son intention de mettre en place un cabinet paritaire si la CAQ devenait le gouvernement élu.

La candidature de Mme Laforest devrait être officialisée d’ici une dizaine de jours, selon les informations obtenues par Le Quotidien.