Martine Ouellet a rencontré les dirigeants de Lamco lors de sa visite à Saint-Félicien.

Beaucoup de travail pour le Bloc québécois

Martine Ouellet pense que le Bloc québécois pourrait reconquérir la circonscription de Lac-Saint-Jean. Elle est consciente qu'il y a beaucoup de travail à faire.
En effet, les années où Michel Gauthier gagnait sans difficulté sont révolues, surtout avec une 4e place catastrophique lors de l'élection de 2015.
« Nous avions déjà planifié venir dans la région, mais c'est certain qu'avec la partielle qui s'en vient, ça nous permet de rencontrer les membres et les militants parce qu'on a du travail à faire dans Lac-Saint-Jean, il ne faut pas se le cacher. Le contexte a changé et les gens découvrent le vrai visage de Justin Trudeau. Et les conservateurs, même si Maxime Bernier n'a pas été élu, il y a 50 % des gens qui étaient pour l'abolition de l'offre pour le lait, ce qui ne passe pas du tout ici dans la région », a-t-elle déclaré lors d'une visite à Saint-Félicien.
Malgré ce constat, elle pense que la sympathie exprimée pour le Bloc dans le passé va revenir.« Il y a une baisse constante de la popularité du Parti libéral, avec le Parti conservateur et le NPD qui ne lève vraiment pas au Québec, on pense que le Bloc a des belles possibilités au Lac-Saint-Jean. Il faut toujours être prudent des sondages, mais les derniers démontrent que le Bloc est bien positionné avec des appuis de plus de 30 %, bien loin en avance du NPD et des conservateurs et on se rapproche des libéraux », a-t-elle soulevé.
La chef de la formation politique a indiqué que les recherches d'un candidat sont en cours et la tournée actuelle va servir justement à sonder l'intérêt de certaines personnes.
Hier, elle a visité les installations de Lamco à Saint-Félicien, spécialisée dans le bois d'ingénierie. Celle qui avait mis en place la Charte du bois considère que le bois n'est pas suffisamment utilisé dans la construction au Québec. « On dirait que M. Couillard a mis sur une tablette cette charte alors qu'il a des choses concrètes de proposées pour développer le marché du bois au Québec. C'est ainsi qu'on va avoir un meilleur pouvoir de force face aux Américains », a-t-elle souligné.
Martine Ouellet s'est dit surprise de l'annonce du départ de Denis Lebel. Elle a souligné avoir eu de bonnes relations avec lui lorsqu'elle était ministre des Ressources naturelles.