Banquets Huguette : les analyses se poursuivent

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) poursuit ses analyses dans le dossier des Banquets Huguette. Il est toujours à la recherche d’un virus qui aurait pu contaminer les dizaines de personnes intoxiquées, mais la présence d’une bactérie n’est pas exclue.

Le MAPAQ a fait le point avec Le Quotidien, jeudi matin. Le relationniste Yohan Dallaire-Boily confirme que des analyses microbiologiques «assez poussées» se poursuivent afin de trouver ce qui pourrait être à l’origine des nombreuses intoxications alimentaires. Plusieurs personnes et leurs convives qui ont commandé un buffet de Banquets Huguette pour leur souper de Noël ont été malades dans les jours suivants. 

M. Dallaire-Boily explique qu’après avoir reçu les premières plaintes, le MAPAQ s’est dirigé chez les consommateurs et a pris la nourriture qui restait, si c’était possible. Par la suite, il s’est dirigé vers le traiteur et a saisi les aliments en cause pour analyse. Dans le cas présent, le relationniste n’était pas autorisé à dire ce qui a été saisi chez les Banquets Huguette. 

«Est-ce une bactérie dans les aliments? Un virus chez l’un des préparateurs? Nous leur avons demandé d’augmenter les mesures d’hygiène et de prendre des précautions dans la préparation des aliments», a-t-il indiqué.

Au total, M. Dallaire-Boily confirme que des dizaines de cas ont été rapportés. Parmi ceux-ci, quelques-uns n’étaient pas fondés. D’un autre côté, il est très probable que d’autres cas n’aient pas été mentionnés au MAPAQ.

Dans les jours suivants la diffusion de la nouvelle, les responsables de Banquets Huguette avaient déclaré que l’intoxication était due au virus de la gastro chez l’un de ses employés.