Un large déploiement policier et militaire se met en place pour le Sommet du G7, qui se déroule jusqu’au 10 juin, à La Malbaie.

Bagotville: zone bouclée et surveillée

Malgré le déploiement inhabituel de policiers et de militaires aux abords de la base de Bagotville, la mise en place des mesures de contrôle aux entrées de la 3e Escadre et du terminal civil n’ont pas causé de problème majeur sur les routes qui ceinturent la zone placée sous haute surveillance, dans le cadre du G7, qui se tient jusqu’au 10 juin, à La Malbaie. La zone de la base est néanmoins bouclée 24 heures sur 24, alors que les dignitaires atterriront à La Baie au cours des prochains jours pour prendre la route de Charlevoix.

Ce sont les employés de Bagotville qui ont connu les principaux inconvénients liés au contrôle de l’entrée principale des installations militaires. Ceux qui ont choisi de prendre leur véhicule ont dû attendre un certain temps afin de permettre aux membres des différents corps policiers de s’assurer que chaque véhicule qui pénétrait ne représentait pas un risque pour la sécurité.

Les dirigeants de la 3e Escadre ont mis en place un service de navette pour le personnel et les militaires qui travaillent à l’intérieur du périmètre de sécurité. Les responsables des accès donnaient préséance aux navettes sur les points de contrôle.

L’accès au terminal civil a également été fluide pour permettre aux gens de prendre l’avion en direction de la métropole. Il est préférable de se présenter plus tôt que prévu pour franchir les points de contrôle situés juste à côté du rond-point.

Ce sont les policiers de la Sécurité publique de Saguenay qui occupent le premier périmètre de sécurité. Ils sont armés de fusils d’assaut et effectuent une première vérification des conducteurs et passagers de véhicules qui doivent s’immobiliser. Des policiers de la GRC ainsi que des membres de la police militaire sont déployés quant à eux un peu partout pour patrouiller le secteur et assurer la sécurité des différentes zones de la 3e Escadre qui pourraient être accessibles par la forêt.

Des militaires et policiers assurent aussi une étroite surveillance dans les boisés. Ils utilisent des VTT pour patrouilleur les différents sentiers situés dans la zone forestière qui entoure la base. Le journaliste du Quotidien a été interrogé par deux policiers militaires à bord d’une camionnette à proximité du point de contrôle du terminal civil.

Même en soirée, lundi, Le Quotidien a constaté que la zone de la 3e Escadre n’était pas du tout accessible aux automobilistes, le périmètre étant érigé 24 heures sur 24. 

« On demande aux citoyens d’éviter le secteur de l’aéroport cette semaine. Ils n’auront pas accès au périmètre », a d’ailleurs affirmé Kevin Armstrong, président de la commission de la sécurité publique, durant la séance du conseil municipal de Saguenay.

« Des mesures d’urgence seront en vigueur cette semaine », a-t-il ajouté.

Avec Mélyssa Gagnon et Patricia Rainville