Le vice-président exécutif Québec de Sunwing, Sam Char était accompagné par la nouvelle directrice Québec, Lyne Chayer, pour préparer l’année à venir, en étudiant le marché saguenéen.

Bagotville: Sunwing prête à participer

Le vice-président exécutif Québec pour le Groupe de Voyages Sunwing, Sam Char, et la directrice générale Québec, Lyne Chayer, sont satisfaits des améliorations annoncées à l’aéroport Saguenay-Bagotville d’ici 2020. Par contre, ils ne diraient jamais non à d’autres rénovations, comme la construction de hangars ou l’implantation d’un service de douanes, pour lesquels ils seraient même prêts à y contribuer.

La Ville de Saguenay a récemment annoncé qu’elle apporterait des rénovations à l’aéroport Saguenay-Bagotville. Elle souhaite le doter d’un espace d’accueil plus grand pour améliorer le confort des visiteurs, et même d’un espace pour accueillir le service de douanes, si jamais ce projet se mettait en branle.

« Le projet que nous avons vu, pour 2020, est excellent pour nous. C’est vraiment important pour le Groupe de Voyages Sunwing d’offrir une qualité au départ jusqu’au retour, une fois à la maison », se réjouit Mme Chayer, rencontrée par Le Quotidien dans les bureaux de Promotion Saguenay. Elle est convaincue que les améliorations amèneront de plus en plus de passagers.

Sam Char, vice-président éxécutif Québec pour le Groupe de Voyages Sunwing est très fier du succès de l’offre de la compagnie, ici à Saguenay, et espère qu’elle continuera encore longtemps.

M. Char a noté que ces améliorations étaient importantes puisque l’aéroport est le point d’entrée et de sortie pour les voyageurs et qu’il contribue grandement à rendre l’expérience positive ou négative. « Et si nous, très modestement, nous pouvons faire notre contribution, absolument. On va répondre présent à Louise Bélanger [directrice de l’aéroport Saguenay-Bagotville] », a-t-il ajouté.

Attrait pour des services supplémentaires

Les avions de Sunwing passent souvent la nuit sur le tarmac de l’Aéroport Saguenay-Bagotville. Il n’y a pas de hangars pour les entreposer. Récemment, le bris d’un avion de Sunwing n’a pas pu être réparé sur place, parce qu’il n’y avait pas les infrastructures nécessaires pour faire les réparations à l’intérieur.

Cet événement a augmenté l’intérêt du Groupe de Voyages Sunwing envers l’ajout de ce type d’infrastructures. « Il n’y a pas une compagnie aérienne qui va vous dire : “Non, merci”, pour des hangars, avec les hivers du Canada qui peuvent être difficiles », a soutenu M. Char. Il a assuré que l’entreprise y contribuerait financièrement en payant un loyer, puisque ses avions passent très souvent la nuit à Saguenay. Il a également insisté sur le fait que plus il y aurait de services à Saguenay, plus il y aurait des opportunités d’affaires.

Ce serait la même idée pour un service de douanes. Le vice-président exécutif Québec est convaincu que de la main-d’œuvre pourra être formée rapidement. « Il est évident que s’il y a des douanes chez vous, ça va nous permettre une expansion plus rapide, une offre plus développée. Tout le monde en bénéficierait. Avec les douanes, votre aéroport prendrait une nouvelle dimension », continue-t-il. Mais il a rappelé que cette décision ne leur revenait pas, et qu’elle était uniquement politique.

+

L'AÉROPORT RÉGIONAL LE PLUS ACTIF AU PAYS POUR SUNWING

Le mariage entre l’aéroport Saguenay-Bagotville et la compagnie aérienne Sunwing est une réussite depuis plus de 10 ans, a confirmé le vice-président exécutif Québec, Sam Char. Avec six vols par semaine à destination du Sud, il s’agit de l’aéroport régional qui, avec la compagnie, est le plus actif du Canada.

Le Groupe de Voyages Sunwing a des départs dans quatre aéroports régionaux du Québec, et c’est de Bagotville qu’il y en a le plus, et de loin. Les autres aéroports ont entre un et deux vols, comparativement à six pour Bagotville. Et ça ne s’arrête pas là. 

« Si on regarde dans l’ensemble du Canada, nous avons des départs de 33 aéroports. Si on enlève les aéroports internationaux, Saguenay-Bagotville demeure l’aéroport avec le plus de vols et de capacité par semaine », a confirmé Lyne Chayer, la nouvelle directrice générale Québec. Il y a six vols par semaine. Trois d’entre eux se rendent à Cuba, deux s’en vont en République dominicaine, et l’un a pour destination Cancún, au Mexique. Pour la directrice générale et le vice-président, il est très important que l’offre reste diversifiée et qu’elle réponde aux besoins des gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

M. Char est quant à lui très fier de ce partenariat qui en est à sa 14e année. Il se souvient du grand risque à prendre à l’époque, mais qu’il est extrêmement fier que ce partenariat ait réussi. Il ne pense pas que cela aurait été possible sans le soutien du personnel de l’aéroport de Saguenay-Bagotville, des agences de voyages, de la mairesse, des gens de la communauté et des médias. 

Lyne Chayer a été nommée directrice générale Québec en octobre dernier. Elle est venu rencontré ses principaux agents dans la région avec qui elle fera affaire.

+

L'ANNÉE 2019-2020 À LÉTUDE

Le vice-président exécutif Québec du Groupe Voyages Sunwing, Sam Char, et la nouvelle directrice Québec, Lyne Chayer, étaient de passage dans la région pour étudier l’offre et la demande, afin de préparer l’année à venir. « L’année 2018-2019 se porte bien. Nous avons nos vols qui connaissent un très beau succès et nous sommes en croissance par rapport à l’année précédente », a précisé Mme Chayer. Ils rencontraient du personnel de l’aéroport de Saguenay-Bagotville et des agents de voyage pour en apprendre le plus possible sur les affaires au Saguenay.

Tout de même, le duo n’avait pas d’annonce à faire concernant la prochaine année. Il était encore trop tôt pour savoir s’il y aurait des changements ou de nouvelles destinations à offrir. Même si les affaires vont bien, cela ne veut pas dire qu’il y aura des nouveautés, car les dirigeants ne souhaitent pas étouffer la demande. « On veut être prudents dans ce qu’on dit aujourd’hui. On ne veut pas trop augmenter, pour ne pas cannibaliser nos autres vols. Une offre qui dépasse la demande, c’est dangereux. On est ici pour avoir le pouls », a insisté le vice-président. 

Les deux dirigeants étaient aussi de passage dans la région pour familiariser la nouvelle directrice générale, Mme Chayer, avec les principaux intervenants de la région. Elle sera à la tête des opérations dans toutes les régions du Québec. Elle a confirmé qu’elle était très motivée par ce nouveau défi et qu’elle souhaitait continuer la croissance de Sunwing dans ses cinq divisions, dont celle du transport aérien.