Il faudra attendre pour la suite du dossier des bacs bruns, les élus préférant se concerter avant de passer à l’action.

Bacs bruns: laisser la poussière retomber

Les élus de Saguenay responsables de la question des bacs bruns, qui se sont réunis lundi, digèrent les résultats de la signature des registres pour bloquer le règlement d’emprunt de 5,7 millions pour acheter des bacs. Ils préfèrent laisser retomber la poussière avant de passer à l’action.

Vendredi soir, lors de la fermeture des registres, 6807 personnes s’étaient déplacées pour apposer leur signature sur le registre. Il fallait 8022 signatures pour que le règlement d’emprunt soit bloqué. Plus rien n’empêche la Ville de procéder à cet emprunt et de faire l’achat des bacs pour récolter les matières putrescibles.

Au cabinet de la mairesse Néron, on affirme vouloir faire une rencontre avec tous les conseillers de la Ville avant de faire une déclaration sur le sujet et de donner suite au projet. On désire aussi attendre que les élus qui siègent à la Commission du développement durable et de l’environnement se réunissent avant de formuler des commentaires.

Le président de cette commission, Simon-Olivier Côté, croit de son côté que des leçons peuvent être tirées des événements de la semaine dernière. « On poursuit la réflexion présentement », a-t-il affirmé en se rendant à une rencontre avec la mairesse à ce sujet. Une rencontre de la Commission du développement durable et de l’environnement est prévue au début de la semaine prochaine.

Rappelons que le conseil de ville de Saguenay, sauf deux élus de La Baie, a voté en faveur du règlement d’emprunt de 5,7 millions de dollars pour faire l’achat de bacs bruns.

Une séance publique du conseil de ville sera tenue mardi prochain.