Avenir du CGV: le projet toujours en analyse

(Louis Tremblay) – La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a laissé entendre par la voix de son attachée de presse Cindy Girard que le projet de rénovation ou de reconstruction du Centre Georges-Vézina était toujours en analyse. Le conseil est réuni pour la première fois en lac-à-l’épaule pour l’élaboration des derniers éléments du budget municipal alors que la situation financière de la ville est jugée préoccupante.

Avant même que le lac-à-l’épaule ne débute au Delta de Jonquière, des informations circulaient au sein du conseil municipal quant à l’avenir de l’aréna érigé au milieu des années 1940 et qui a été l’objet de plusieurs rénovations. Le sujet est revenu dans l’actualité, lundi, puisque le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, considère que Chicoutimi devrait se doter d’un amphithéâtre plus moderne.

Chaque fois que la question d’un nouvel amphithéâtre est abordée avec le président des finances et lui-même un fidèle partisan des Saguenéens, Michel Potvin, il se fait très prudent et voit difficilement comment la Ville pourrait aller de l’avant. 

L’élu réitère que la principale problématique de Saguenay est sa capacité de générer année après année de nouveaux revenus, lesquels permettraient de mettre en chantier des projets majeurs de l’ordre de 40 ou 50 M$.

À la sortie du conseil d’administration de Promotion Saguenay, lundi matin, Michel Potvin a invité tout monde à la prudence quant aux dépenses de la Ville et à la nécessité d’éviter de longs et coûteux procès devant les tribunaux. « Saguenay génère à peine un million $ de nouveaux revenus par année avec les taxes résidentielles et commerciales. Une ville comme Sherbrooke parvient à augmenter les mêmes revenus de l’ordre de 10 M$ par année. Plusieurs autres grandes villes au Québec génèrent plus de nouveaux revenus que Saguenay. Ça fait toute une différence quand on regarde la possibilité de faire un projet », a déclaré Michel Potvin, qui faisait état de la situation générale de la Ville.

Soccerdome

En plus du projet d’amphithéâtre, le conseil a sur la table une bibliothèque municipale à La Baie et un projet de soccerdome à Jonquière. Le dernier projet, dont les investissements seraient moins importants, semble avoir un accueil plus favorable auprès du nouveau conseil, selon les informations recueillies par Le Quotidien. Il est question d’un projet qui pourrait aider à relancer le secteur commercial situé à proximité de l’autoroute, à l’extrémité sud de René-Lévesque.

Certains ténors de l’arrondissement Jonquière, dont Jean-Marc Crevier, ont pris des engagements pour travailler à la réalisation d’un projet de soccerdome dans cette zone commerciale au cours de leur campagne électorale. Il faut donc croire qu’il y aura des discussions serrées au conseil pour le choix d’un projet d’infrastructure d’envergure si jamais le conseil décide de se lancer dans une telle aventure.

Promotion Saguenay

Le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et des Régions n’a toujours pas arrêté son choix sur le directeur général par intérim qui devra effectuer la vérification interne de Promotion Saguenay. 

Par ailleurs, l’organisme n’a toujours pas remis au Quotidien les documents qui permettront d’avoir une idée précise de la constitution des régimes de retraite de l’ex-président et directeur général Ghislain Harvey qui n’a plus de lien avec le personnel selon les propos tenus par la mairesse lundi matin.

Richard Létourneau, président des Saguenéens de Chicoutimi

Le temps d’un débat de fond, croit Richard Létourneau

(Serge Émond) – Président des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Létourneau croit qu’il est temps pour les élus de Saguenay de s’asseoir à la même table, de discuter et de prendre une décision éclairée sur l’avenir du Centre Georges-Vézina. Tout en se disant conscient que le nouveau conseil municipal a bien des chats à fouetter présentement, il estime que le statu quo n’est pas une solution quand il est question de l’amphithéâtre de la rue Bégin.

Richard Létourneau a réagi aux commentaires émis par le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, qui souhaite que Saguenay se dote d’un nouvel amphithéâtre.

« Ça prend une discussion de fond sur la question, avance Richard Létourneau. Un débat honnête et franc, qui tiendra compte du bien-être de la population. Il faut être capable d’en parler sans que ce soit émotif, sans politique. Une bonne réflexion sur la question permettra de prendre une décision éclairée. Si la décision est bien murie, nous vivrons avec, quelle qu’elle soit, et la population pourra être fière de son centre multifonctionnel. Que ce soit un Centre Georges-Vézina rénové ou un nouvel édifice. »

Quand il discute de cette question, Richard Létourneau ne parle pas d’un aréna. Il parle d’un centre multifonctionnel capable de répondre aux besoins de tous les utilisateurs potentiels.

« Le Canadien de Montréal joue environ 45 parties pendant sa saison, mais le Centre Bell est utilisé à 150 autres occasions pendant l’année, explique-t-il. Que ce soit par une rénovation ou un nouvel équipement, je pense que Saguenay a besoin d’un centre multifonctionel à la hauteur d’une ville de 150 000 habitants et d’une région de 250 000 personnes. Saguenay est une ville fière. Notre région est fière. Un centre multifonctionnel de qualité, capable d’accueillir des événements de calibre international, pourrait devenir un élément de fierté. Il ne faut pas parler de hockey, mais de culture en général. Et le hockey fait partie de notre culture. »

Au nom des Saguenéens, Richard Létourneau a récemment fait parvenir une lettre à la nouvelle mairesse de Saguenay, Josée Néron. Dans sa missive, il ne s’est pas attardé au dossier de l’amphithéâtre. Il lui a tout simplement souligné que les dirigeants de l’équipe seront ravis de la rencontrer, si elle le désire, pour l’informer sur l’équipe de hockey qu’ils gèrent depuis novembre 2015.