Le maire de Chambord, Luc Chiasson, explique que l’objectif du Manoir Chambordais est de garder la population âgée dans la communauté.

Aux urnes pour le Manoir Chambordais

Le maire de Chambord, Luc Chiasson, se dit confiant que la population donnera son aval au projet de construction de 24 logements pour personnes âgées sur son territoire. Dimanche, les électeurs doivent se rendre aux urnes pour s’exprimer à ce sujet.

« Ça démontrerait qu’à Chambord, on est tournés vers l’avenir, qu’on est en mode action et non sans cesse sur la pédale de frein. L’objectif global du Manoir Chambordais est de garder notre population âgée dans notre communauté », explique M. Chiasson.

Environ 1400 électeurs sont inscrits sur la liste électorale du Directeur général des élections du Québec. Ils pourront ainsi exercer leur droit entre 10 h et 20 h à la salle communautaire Gaston-Vallée. Un peu plus de 200 personnes ont déjà voté par anticipation. Plus tôt cette année, 10 % de la population s’était exprimée contre le règlement d’emprunt de 1,2 million de dollars qui aurait permis à la municipalité d’aller de l’avant avec le projet du Manoir Chambordais. Ce refus laissait donc deux options au conseil municipal : en finir avec le projet ou tenir un référendum. 

Les élus ont décidé d’y aller avec la deuxième option. D’après Luc Chiasson, les citoyens étaient mal renseignés, c’est pourquoi une vaste campagne d’information a été menée à la fois par la municipalité et un comité de citoyens pour répondre aux questions, celles d’ordre économique notamment. 

« Les gens voulaient surtout savoir si leur compte de taxes allait être touché et la réponse, c’est non. Le projet sera entièrement financé par les redevances de la minicentrale de Val-Jalbert », assure M. Chiasson. 

Contre le projet

De son côté, le propriétaire de la Résidence Lamy, Patrick Ménard, craint que la construction du Manoir Chambordais nuise à son projet d’agrandissement. Il a mené une campagne pour expliquer à la population en quoi consisterait son propre projet et « réajuster » certaines informations émises par la municipalité de Chambord. 

« La Ville met en péril mon entreprise alors qu’elle serait censée m’aider. Est-ce que j’ai pu atteindre tout le monde avec ma campagne ? On va voir dimanche, mais j’ai bon espoir que les gens vont vouloir soutenir leur entreprise locale en votant contre le projet du Manoir Chambordais », espère celui qui « se bat depuis un an ».