Le préfet André Paradis a rappelé que le débat est terminé du côté des élus concernant le choix du tracé pour compléter la route à quatre voies divisées.

Autoroute de l’Aluminium: pas question de reculer sur le tracé sud

Le dossier de l’autoroute de l’Aluminium s’est invité pour une énième fois à la table du conseil de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est. Le préfet André Paradis a rapporté à la quinzaine d’élus jeannois que le tracé sud de la route à quatre voies divisées était questionné par le ministère des Transports du Québec (MTQ).

« Je tiens à rappeler que la MRC de Lac-Saint-Jean-Est a deux fois plutôt qu’une émis son opinion sur le dossier. Il n’est pas question de changer le tracé de l’autoroute du secteur sud. La position est claire depuis les dix dernières années et elle est aussi claire aujourd’hui. [...] Le MTQ cherche encore une fois à étirer l’élastique. C’est bien de valeur ; l’élastique est étiré au bout. C’est terminé pour la MRC de Lac-Saint-Jean-Est », a mentionné l’élu, qui espérait que sa colère résonne à travers les médias. Le principal intéressé a d’ailleurs rappelé que la position en est une régionale. M. Paradis a interpellé le député caquiste de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, avec qui il a discuté du dossier l’été dernier et qui a démenti une modification du tracé.

La sortie du préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est a rapidement été appuyée par le maire d’Alma, Marc Asselin.

« On va essayer de terminer l’autoroute Alma-La Baie avec les tracés sur lesquels on a fini par s’entendre et qui ont été difficiles à négocier. C’est important qu’on se tienne dans ce dossier et qu’on arrête de tergiverser. Les ministères, ça fait leur affaire. Pendant ce temps, on réétudie. Ça fait 45 ans qu’on étudie, on a tous des doctorats toute la gang », a ajouté le maire Asselin, qui rappelle l’importance de maintenir ce qui a été décidé par le passé.

Le Quotidien s’est penché sur des prétentions similaires en juillet. À ce moment, le réaménagement de la route 170 à Saint-Bruno et celui de la route 169 vers Alma se retrouvaient dans les projets à l’étude.

Invitée à commenter, la porte-parole du MTQ, Véronick Lalancette, a réagi à la situation.

« À titre de projet majeur de plus de 100 millions de dollars, il est assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique et fait l’objet d’un suivi spécifique de la part du ministère. Le ministère ne remet pas en question le travail qui a été réalisé par le passé. Toutefois, compte tenu que le projet est récemment entré dans le processus du PQI, soit en 2018, il est trop tôt à l’heure actuelle pour confirmer quoi que ce soit. Les étapes associées au projet doivent suivre leur cours », a-t-elle ajouté.

Budget de 12 M $

La soirée était plus que chargée pour les élus de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est qui ont adopté un budget pour l’année à venir de 12 259 857 $. La somme dédiée à l’exercice 2020 est plus élevée, soit d’un peu plus de 311 000 $.

Les quotes-parts sont également en hausse alors qu’elle passe de 7 227 250 $ à 7 513 163 $, une hausse de 285 000 $.