Un citoyen milite en faveur du tracé nord de l’autoroute Alma-La Baie
Un citoyen milite en faveur du tracé nord de l’autoroute Alma-La Baie

Autoroute Alma-La Baie: un citoyen veut lancer un mouvement en faveur du tracé nord

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Un Almatois souhaite se faire entendre dans le dossier de l’autoroute Alma-La Baie. L’ancien candidat à la mairie d’Alma et homme d’affaires, Sylvain Tremblay, désire lancer un mouvement en faveur du tracé nord.

C’est à la suite de la résolution déposée au conseil de ville le 5 octobre dernier, réaffirmant l’appui des élus pour le tracé sud, que M. Tremblay a choisi de se positionner publiquement. Dans un document dont le Progrès a obtenu copie, celui-ci allègue que la véritable unanimité régionale est en fait pour un lien routier qui passerait par le nord.

Sylvain Tremblay s’appuie notamment sur la position d’anciens élus et acteurs économiques pour justifier son appui au tracé nord. Celui-ci utilise entre autres des déclarations émanant de Jacques Brassard, datant de 2007, ou encore, la résolution de la Chambre de commerce et d’industrie Lac-St-Jean-Est, remontant au début des années 2000.

De façon générale, Sylvain Tremblay soutient que la population serait mieux desservie avec le tracé nord, qui serait plus court, plus fluide, plus sécuritaire, et plus respectueux de l’environnement. «Le tracé routier s’intègre tel que prévu dans le plan de transport régional aux deux voies de contournement aménagées,le boulevard Maurice Paradis ainsi que la voie de contour d’Isle-Maligne», peut-on lire dans le document.

Dans un communiqué émis vendredi, M. Tremblay estime représenter la majorité des citoyens et entreprises almatoises. « Seuls les représentants politiques actuels ne semblent pas avoir compris les citoyens d’Alma et l’importance de cette décision stratégique pour l’avenir d’Alma».

Et qu’en est-il de la nouvelle option qui pourrait être présentée par le ministère des Transports, soit celle prévoyant une route à quatre voies par le nord vers Alma, jumelée à une route secondaire par le sud entre Hébertville et St-Bruno? «Je ne veux pas me prononcer là-dessus, ce n’est pas une option qui est sur la table actuellement», répond Sylvain Tremblay.