Le maire d’Alma Marc Asselin a réitéré la position de la Ville quant au tracé sud de l’autoroute 70.
Le maire d’Alma Marc Asselin a réitéré la position de la Ville quant au tracé sud de l’autoroute 70.

Autoroute 70: Alma se positionne pour le tracé sud

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Alma veut stopper les tergiversations entourant la poursuite de l’autoroute 70. La Ville a réitéré sa position lundi lors du conseil et a entériné une résolution adressée notamment au ministère des Transports du Québec (MTQ), laquelle soutient le tracé sud qui avait été retenu en 2008.

Le maire Marc Asselin a expliqué que cette résolution se faisait en réaction aux récentes informations rapportées en septembre dernier dans Le Quotidien, voulant qu’un nouveau scénario soit bientôt présenté aux élus. Celui-ci comprendrait la construction de deux routes afin de contourner Saint-Bruno, dont une à quatre voies divisées sur le tracé nord vers Alma, et une route secondaire vers Hébertville par le tracé sud.

Marc Asselin a voulu profiter de l’occasion, lors de la séance du conseil de ville de lundi, pour envoyer un message fort, appuyé unanimement par l’ensemble des conseillers réunis autour de la table. Inquiet de devoir revenir en arrière une fois de plus dans ce projet, il a assuré que seul le trajet sud serait accepté par l’ensemble des municipalités de la MRC.

«Pas question de reprendre un débat stérile qui pourrait nous retarder encore des années et nous empêcher d’avoir une route moderne et sécuritaire. Cette décision a été prise régionalement et unanimement», a expliqué M. Asselin. Celui-ci ajoute que tout le développement économique est affecté par ce retard. « Lorsqu’on parle de développement économique, le transport est très important pour que des entreprises décident ou ne décident pas de s’installer chez nous. Très souvent, de routes rapides et sécuritaires font partie de la décision et de l’analyse, ce qui fait en sorte que nous ne sommes pas égaux au niveau de la compétition entre les municipalités.»

Selon les membres du conseil almatois, le tracé retenu en 2008 par la Conférence régionale des élus présentait déjà la meilleure option pour la poursuite de l’autoroute 70, notamment en raison des impacts moins importants sur le territoire agricole que par le tracé nord. Un point qu’entend continuer de défendre le maire Marc Asselin lors des prochaines rencontres d’information tenues avec les différents intervenants, dont le MTQ. Le maire s’attend également à ce que d’autres municipalités, dont Saint-Nazaire et Saint-Bruno, déposent une résolution semblable à celle adoptée par les élus d’Alma lundi.