Le nombre de noyades en hausse au Québec malgré que l'été ne fait que débuter.

Augmentation du nombre de noyade

La Société de sauvetage du Québec lance un appel à la prudence sur les plans d’eau en ce début de saison estivale marqué par une « augmentation importante » du nombre de noyades par rapport à la même période l’an dernier, même si les températures étaient plus propices à la baignade lors du printemps 2018 en raison des grandes chaleurs, ce qui n’a pas été le cas cette année.

En date du 27 juin, la Société de sauvetage dénombrait 22 noyades en 2019 par rapport à 16 décès à pareille date l’an dernier. Il s’agit d’une hausse significative, de l’aveu du directeur général de la Société de sauvetage, Raynald Hawkins. « Considérant la température que nous avons eue au printemps, nous sommes un peu surpris (...) C’est pour ça que nous faisons cet appel à la prudence en ce début des vacances pour bien des Québécois et des Québécoises », a-t-il expliqué.

À ce jour, les statistiques ne dégagent aucune tendance claire, mais elles démontrent que la majorité des victimes de noyade depuis le début de l’année étaient des adultes. « Les données de cette année nous présentent vraiment différents groupes d’âge », souligne M. Hawkins.

« Je vous rappelle que pour les enfants, on a eu les circonstances dans une piscine de Pierrefonds-Roxboro au mois d’avril et de la jeune fille en Abitibi qui est tombée dans un ruisseau. Le reste, ce sont plutôt des adultes et là aussi on a un mélange entre les sports nautiques et les autres activités telles que la baignade. »

Le directeur général de la Société de sauvetage a mentionné que de façon générale, la majorité des décès surviennent sur les plans d’eau dans les milieux naturels, dans les rivières et les lacs, et cette année ne fait pas exception. « Ce que je peux vous dire, c’est que sur les 22 (noyades), il y en a neuf qui sont liées à des sports nautiques. Ça semble être plus à la hausse que l’année dernière, de là l’importance de revenir sur les consignes de sécurité, sur le port de la veste de flottaison. »

Pour Raynald Hawkins, il est clair que les gens ne devraient pas s’empêcher de profiter de l’été et des occasions pour se divertir et se rafraîchir. Il suggère plutôt aux gens de prendre le temps de suivre quelques conseils de sécurité.

« Apprendre à nager est l’une des règles les plus importantes parce que nos observations démontrent que les gens savent se baigner, mais ne savent pas nécessairement nager », affirme M. Hawkins d’un ton calme, alors que ce que démontrent les statistiques n’a rien de rassurant.

« C’est encore plus vrai lorsqu’ils tombent par-dessus bord ou qu’ils tombent dans un plan d’eau alors qu’ils n’avaient pas l’intention de se baigner. La panique, l’eau froide et le choc font en sorte que les gens ont de la difficulté à se maintenir à la surface et malheureusement, c’est la noyade qui s’enclenche parce que 9 fois sur 10, les gens ne portaient pas, ou ne portaient pas correctement, leur veste de flottaison. »

Les données de la Société de sauvetage démontrent que l’alcool est également un facteur aggravant chez les adultes. « Il faut aussi éviter de se baigner seul, une consigne à partager absolument avec les enfants », souligne M. Hawkins. « Le système du copain-copain, on dit souvent que c’est la première mesure qu’on doit mettre en place auprès de nos enfants lorsqu’ils fréquentent des lieux publics de baignade. »

Mieux éduquer les enfants, mais les laisser s’amuser

Et justement, plusieurs jeunes vont fréquenter les piscines publiques au cours des prochaines semaines, que ce soit avec des amis ou de la famille, mais aussi dans le cadre des sorties avec leur camp de jour, qui sont pleins à craquer d’écoliers en vacances pour l’été. « Ce n’est pas vrai que la meilleure solution c’est de garder les enfants à la maison, bien au contraire », affirme spontanément Raynald Hawkins, qui précise que la Société de sauvetage travaille de concert avec les moniteurs pour assurer des sorties aquatiques sécuritaires. « On dit aussi aux parents de prendre le temps de sensibiliser leurs enfants afin qu’ils soient toujours près de leur moniteur ou de leur monitrice et de ne jamais oublier d’être accompagnés d’un ami. »

Sans surprise, il ne faut pas oublier de rappeler l’importance de porter une veste de flottaison lorsque l’enfant nage peu, conclut M. Hawkins. Il invite d’ailleurs les parents qui souhaitent réviser les consignes de sécurité d’aller voir sur les sites web de la Société de sauvetage à www.sauvetage.qc.ca, sous l’onglet services et encadrement sécuritaire des groupes d’enfants en milieu aquatique, ou à www.societedesauvetage.org, sous l’onglet « Brigade Splash, la sécurité une responsabilité partagée ! ».