Les travaux de démolition de la Maison Bossé ont débuté mercredi et devraient se poursuivre pendant trois jours.

Aucune offre reçue pour la Maison Bossé

Les travaux de démolition de la Maison Bossé à Chicoutimi ont débuté mercredi matin, une occasion pour le conseiller municipal, Simon-Olivier Côté, de confirmer la formation d’un comité de gestion patrimoniale.

Mercredi matin, les travailleurs de l’entrepreneur Claveau et fils ont débuté la démolition de l’arrière du bâtiment érigé il y a 150 ans par le notaire Ovide Bossé. Pendant ce temps, d’autres travailleurs du fournisseur de gaz Énergir étaient à l’œuvre à l’avant pour déconnecter le service.

Selon M. Côté, malgré la manifestation tenue dimanche dernier et l’information voulant que la maison puisse être donnée pour être déménagée, personne n’a démontré d’intérêt pour la récupérer, ce qui condamne la maison à la démolition pure et simple, une opération qui devrait être terminée d’ici deux ou trois jours.

Le conseiller municipal, Simon-Olivier Côté, a annoncé la création d’un comité de gestion patrimoniale qui devrait être composé d’une quinzaine de personnes.

Par ailleurs, le conseiller a déclaré que les autorités sont en démarche présentement pour cibler une quinzaine de personnes dans le but de former un comité de gestion patrimoniale.

Selon lui, l’objectif de ce comité sera de dresser un inventaire du patrimoine bâti pouvant présenter un intérêt patrimonial ou historique.

Ce comité devrait être formé d’architectes, de représentants de la ville, d’historiens, de l’UQAC, etc. ainsi que de deux citoyens qui auront à agir rapidement.

Saguenay (Chicoutimi) 
 rue Racine 
 demolition maison Bosse 
 Simon-Olivier Cote conseiller municipal 
 Photo Mariane L. St-Gelais

« Il faudra peut-être imposer un moratoire sur la démolition de bâtiments, le temps de se donner des cibles puisqu’on s’aperçoit qu’il y a des craques dans le système », a-t-il déclaré.