L’histoire d’un homme agressé par un chien au parc de la Rivière-du-Moulin a fait grandement réagir en début de semaine. La présumée victime disait ne pas avoir reçu d’assistance de la part des propriétaires du chien, ce qu’ils ont contredit.

Aucune accusation contre les propriétaires du chien

L’enquête menée par la Sécurité publique de Saguenay (SPS) concernant l’histoire d’un citoyen agressé par un chien au parc de la Rivière-du-Moulin, le jeudi 12 juillet, est terminée. Aucune accusation criminelle ne sera portée contre les propriétaires de l’animal, qui ont prêté assistance à l’homme blessé. La présumée victime prétendait le contraire lors de sa déclaration.

La SPS a publié un bref communiqué jeudi après-midi pour faire part de cette information. Le chien était effectivement tenu en laisse, tel que rapporté dans l’édition de mardi du Quotidien. L’histoire avait alors provoqué un torrent de réactions et plusieurs inquiétudes.

La police de Saguenay a fait savoir qu’elle n’émettrait aucun autre commentaire, dans le but avoué de mettre fin à cette histoire. Il n’a donc pas été possible de savoir la race du chien qui s’en est pris au marcheur. Ce dernier affirmait que le canin ressemblait à un pitbull.

La victime s’est rendue au poste de la Sécurité publique de Saguenay à la sortie de l’hôpital pour déposer une plainte officielle. Questionné à savoir si la présumée victime pourrait être accusée de méfait public pour avoir notamment laissé entendre qu’il n’avait pas reçu d’assistance de la part des propriétaires du chien, le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay a laissé la porte ouverte.

«Tout est possible», s’est limité à dire Luc Tardif.