Aucun navire de l'international à La Baie en 2020

Aucun navire international n’accostera au quai d’escale de La Baie en 2020. La saison complète tombe à l’eau puisque le gouvernement canadien interdit les croisières internationales au pays jusqu’au 31 octobre en raison des risques liés à la COVID-19.

Transports Canada a annoncé la mesure au cours de la journée de vendredi.

Patrick Bérubé, directeur général de Promotion Saguenay, confirme avoir reçu l’information vendredi matin. Une rencontre avec Transports Canada était attendue en journée. 

Le port d’escale de La Baie se préparait pour sa plus importante saison. Entre le 31 mai et le 29 octobre, 64 escales étaient prévues à La Baie, pour un total de 94 319 passagers et membres d’équipages. Puis le nombre d’escales a été réduit à 37, en raison du report du début de saison. Promotion Saguenay devait tout de même être en mesure d’accueillir un peu moins de 60 % des navires, avec 70 210 passagers et membres d’équipages, ce qui représente près de 75 % des visiteurs prévus. 

La nouvelle annonce vient donc mettre un terme à la saison 2020. 

« La venue de ses croisiéristes internationaux a un impact important sur notre économie et notre industrie touristique. Les plus récentes données démontrent des retombées économiques pour la région de l’ordre de 58,5 millions de dollars et que le total des dépenses effectuées sur notre territoire atteint les 26,7 millions de dollars incluant les dépenses des lignes de croisières, des passagers et des membres d’équipage. De plus, rappelons que pour plusieurs attraits touristiques, la venue des croisières internationales permet de prolonger leur saison touristique de quelques semaines », affirme Patrick Bérubé.

Priscilla Nemey, vice- présidente exécutive chez Promotion Saguenay, a quant à elle tenu à assurer que tout sera mis en place afin d’assurer un retour en 2021. « Notre destination connaît un fort succès et profite déjà d’une forte réputation internationale notamment en matière de qualité de son accueil. Chaque année, ce succès repose sur des équipes, des partenaires et des bénévoles engagés et investis. Nous tenons d’ailleurs à les remercier pour leur contribution et leur engagement et nous souhaitons les rassurer que nos efforts seront soutenus pour être de retour en 2021», insiste-t-elle. 

+

LES PONTONS FLOTTANTS INSTALLÉS AU QUAI DES CROISIÈRES DE LA BAIE

Malgré l’annulation de la saison des croisières internationales, Saguenay a procédé à l’installation des pontons flottants au quai d’escale de La Baie, vendredi, dans l’espoir que des propriétaires d’embarcations imposantes y accostent cet été. La municipalité a accepté d’assumer cette dépense, qui s’élève à 40 000 $ pour la saison, habituellement payée par Port de Saguenay.

Le comité exécutif de Saguenay a pris cette décision jeudi, a expliqué le président de l’arrondissement de La Baie, Éric Simard. Les pontons flottants, utilisés lorsque plusieurs bateaux de croisière se trouvent dans la baie des Ha! Ha!, peuvent accueillir des embarcations privées de 125 à 150 pieds, a-t-il précisé.

«Cette décision a été prise, parce que ça génère de l’économie à La Baie», a-t-il souligné, en donnant en exemple d’un propriétaire de yacht qui avait dépensé plusieurs milliers de dollars en épicerie lors d’une seule visite à La Baie, l’an dernier.

Si les frontières canadiennes rouvrent cet été, le quai sera ainsi en mesure d’accueillir les propriétaires de ces luxueuses embarcations, qui sont souvent des touristes étrangers.

«On trouvait important de continuer à offrir ce service aux plaisanciers, car il va peut-être y avoir plus de bateaux cet été», a espéré pour sa part le conseiller baieriverain du secteur du quai des croisières, Raynald Simard.

Les frais d’installation des pontons flottants s’élèvent au total à 40 000 $, une somme habituellement assumée par Port de Saguenay, puisque l’organisation pouvait bénéficier de retombées économiques liées aux croisières internationales, a précisé le président de l’arrondissement Éric Simard.

L’installation des pontons, tout comme leur retrait, coûte 20 000 $ lors de chaque opération.