La première mouture de la formation accélérée a permis de recruter près de 190 nouveaux préposés dans la région. Il en manquerait 200 autres pour diminuer la pression au sein du réseau régional de la santé.
La première mouture de la formation accélérée a permis de recruter près de 190 nouveaux préposés dans la région. Il en manquerait 200 autres pour diminuer la pression au sein du réseau régional de la santé.

Au moins 200 préposés recherchés au Saguenay-Lac-Saint-jean

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Une deuxième formation accélérée de préposés aux bénéficiaires en CHSLD vient de démarrer dans la région, sans tambour ni trompette, avec 34 nouveaux participants subventionnés. Un nombre visiblement insuffisant pour combler les besoins estimés à près de 200 préposés supplémentaires pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Il est difficile de mettre un chiffre précis sur les besoins. Mais avec 200 de plus, on n’en aurait pas de trop », résume Amélie Gourde, du service des communications du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Près de 1300 préposés aux bénéficiaires travaillent dans les quelque 16 CHSLD de la région et sur certains étages des hôpitaux.

Nouvelle formation subventionnée

Le CIUSSS a lancé, il y a quelques semaines, une nouvelle formation accélérée subventionnée pour devenir préposés dans les CHSLD. La même qui a permis à près de 190 Saguenéens et Jeannois d’obtenir le droit de travailler dans ces centres d’hébergement à la fin de l’été. Les participants ont les mêmes conditions que la première mouture, soit un salaire de près de 800 $ par semaine pendant la formation et une rémunération de 26 $ de l’heure (incluant les primes). Ils doivent signer un engagement d’un an, sans quoi ils devront rembourser les quelque 9000 $ reçus pendant leur formation.

Au total, 34 personnes, dont 21 à Saguenay et 13 à Roberval, suivent cette nouvelle formation accélérée. Mais le démarrage n’a pas été annoncé publiquement, car au départ, le CIUSSS l’avait réservé uniquement aux personnes déjà à l’emploi du CIUSSS, dont des aides de service et des gens du département d’entretien ménager.

« Comme la première mouture était ouverte seulement aux gens de l’externe, pour ne pas enlever nos gens du terrain, on a ouvert celle-ci pour nos employés. Et comme les catégories d’emploi intéressées, dont aide de service en CHSLD (la personne qui soutient le préposé), ne demandent qu’un secondaire cinq, ce sont des postes qu’ont peut plus facilement combler », indique Mme Gourde.

Mais certains participants non employés par le CIUSSS se sont faufilés dans le cours. Aux dires du CIUSSS, il s’agirait de gens qui s’étaient inscrits à la première formation, à l’été, mais qui n’ont pas été retenus.


« Comme la première mouture était ouverte seulement aux gens de l’externe, pour ne pas enlever nos gens du terrain, on a ouvert celle-ci pour nos employés. »
Amélie Gourde, CIUSSS

« S’il nous restait de la place, on allait piger dans la liste d’attente de gens intéressés. Plusieurs personnes avaient manifesté leur intérêt à la première formation, mais nos places étaient limitées. »

Le gouvernement avait autorisé les centres de santé du Québec à lancer un deuxième cycle de formation. Même si un troisième semble nécessaire, le CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean ne peut confirmer si elle en offrira d’autres pour le moment.

Les cours accélérés se déroulent dans les CFP de la région qui offrent déjà la formation de préposés aux bénéficiaires. Est-ce que la subvention versée aux gens en formation accélérée de 375 heures a nui au recrutement au cursus complet de 900 heures ? À l’Oasis de Chicoutimi, où une cohorte en formation accélérée et une en formation longue se côtoient, les avantages offerts par Québec n’auraient pas fait déplacer les élèves.

« Nous avons une cohorte au DEP (formation longue) à l’automne, ce qui est dans la normalité. On joue toujours entre une ou deux par session. Et nous avons déjà des gens intéressés pour notre session de janvier », constate Claudie Fortin, responsable des communications au Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay.

Les gens qui suivent la formation longue (DEP) peuvent travailler comme préposés dans tous les milieux, du CHSLD aux résidences intermédiaires. La formation accélérée permet quant à elle d’accéder seulement aux CHSLD et hôpitaux, les deux secteurs qui offrent toutefois les meilleures conditions salariales.