Au Millénaire: un pavillon de 1,3 M$

Les coûts d’implantation du pavillon Au Millénaire, à La Baie, sont plus élevés que ce qui a été révélé dans l’édition de mardi du Quotidien. Un montant de 400 000 $ relatif à l’utilisation de ressources humaines n’était pas inclus dans les chiffres fournis par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

La direction de la Commission scolaire confirme donc que la conversion de l’ancienne école Georges-Vanier pour en faire un pavillon ultramoderne, à vocation trilingue, n’a pas coûté 900 000 $, mais bien 1,3 million $. La porte-parole de la CS, Claudie Fortin, n’a pu expliquer pourquoi cette somme a été omise du tableau acheminé au journal au cours des derniers jours. Elle ajoute que d’autres coûts sont à prévoir d’ici à la fin de l’année pour clore le déploiement de ce projet controversé, mis de l’avant par la directrice générale Chantale Cyr. L’éclairage extérieur reste à installer, ce qui nécessitera un investissement de 15 000 $. De surcroît, une analyse sonore a révélé que les plafonds doivent être insonorisés, au coût de 20 000 $. 

Le remplacement des chaudières du bâtiment est aussi à prévoir, mais la commission scolaire a obtenu une subvention ministérielle de 600 000 $ pour la réalisation des travaux.

Il faut rappeler que lors de l’annonce, au début de 2017, Chantale Cyr a soutenu qu’Au Millénaire, un projet particulièrement audacieux assorti d’équipements à la fine pointe de la technologie, se réaliserait pratiquement à coût nul. Quelques mois plus tard, elle parlait d’un montant de 400 000 $. L’enveloppe a vite grimpé à 456 000 $ et des imprévus de 87 000 $ ont été rencontrés en cours de chantier. À cela s’ajoutent les 325 000 $ nécessaires à l’achat de matériel informatique et éducatif. 

Chantale Cyr est en congé de maladie depuis le mois de novembre. Le ministère de l’Éducation du Québec enquête actuellement sur la gouvernance à la CS des Rives-du-Saguenay. Une étude portant sur le climat organisationnel a aussi été commandée.

Embauche

Concernant l’embauche des enseignants titulaires des classes de maternelle à la sixième année d’Au Millénaire, la direction confirme que seulement trois des sept profs recrutés étaient déjà des employés réguliers de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. Quatre enseignantes surnuméraires ont donc obtenu un poste à temps plein, sur recommandation du service des ressources humaines. Au 1er décembre 2017, la CS comptait 312 enseignants occupant un poste régulier temps plein aux niveaux préscolaire et primaire. 

Lors d’une entrevue accordée au Quotidien en juin, la porte-parole, Hélène Aubin, précisait que les candidats devaient démontrer qu’ils sont en mesure de « s’exprimer en anglais avec aisance, qu’ils ont la capacité de soutenir une conversation et qu’ils peuvent formuler un message clair ». Ils devaient aussi prouver qu’ils possèdent un vocabulaire varié, qu’ils ont une bonne compréhension et qu’ils affichent une certaine confiance à l’égard de la langue.