Le député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, met en garde la population sur de faux profils de députés sur la messagerie Messenger de Facebook.

Attention aux faux profils de députés

Le député Richard Hébert lance un appel à la vigilance sur les réseaux sociaux, à la suite de la découverte de faux profils de députés.

Le député de Lac-Saint-Jean rappelle dans un communiqué l’importance de rester prudent quant à l’authenticité des profils de personnalités publiques et politiques sur les réseaux sociaux, surtout à l’approche des élections fédérales. En début de semaine, il a été découvert que de faux profils des députés libéraux Jean-Yves Duclos, Sherry Romanado, Anthony Rota et Adam Vaughan avaient été créés sur la messagerie Messenger de Facebook. Ces faux profils entamaient ensuite une discussion avec des abonnés de la page officielle du député afin d’amasser des informations personnelles sur eux, notamment par l’entremise d’un faux programme de prêts destinés aux aînés.  

« Il semble que des personnes, dont l’identité est inconnue, veuillent personnifier des députés libéraux de la Chambre des communes à l’aide de faux comptes Messenger afin d’induire des électeurs en erreur. Cette manœuvre est tout à fait scandaleuse et déplorable, car les citoyens ont droit à une information juste et fiable sur leurs représentants politiques. Pour s’assurer d’être sur la page officielle d’un député, assurez-vous de voir un badge de vérification bleu comportant un crochet blanc à la droite du nom de la page. Vous serez ainsi certains d’être sur le compte officiel de votre représentant», mentionne Richard Hébert. 

«Les pages officielles des députés ne vont jamais contacter des citoyens par l’entremise de l’application Messenger. Si des citoyens devaient être contactés par une fausse page d’un député, il est possible de signaler la page en appuyant sur le nom de la personne en haut de la conversation, en cliquant sur « Il y a un problème » au bas de la page, en sélectionnant la catégorie « Usurpation d’identité », puis en suivant les instructions. Pour l’instant, ces faux profils semblent avoir été désactivés et le député Richard Hébert n’a pas été visé, mais il demeure important de rester prudent quant à l’information véhiculée sur les réseaux sociaux», indique-t-il.