Le directeur général de l'Exposition agricole de Chicoutimi, Louis-Joseph Jean, montre les blocs de béton qui permettent maintenant de retenir les chapiteaux.

Attention à l'asphalte!

La 94e édition de l'Exposition agricole de Chicoutimi se met en branle aujourd'hui dans le stationnement nouvellement asphalté du centre Georges-Vézina. Pour éviter d'endommager la nouvelle surface, des «précautions extraordinaires» ont été prises, confirme le directeur général de l'événement, Louis-Joseph Jean.
«C'est un plus», convient le responsable qui s'affairait aux derniers préparatifs dans son bureau du Pavillon de l'agriculture alors que plusieurs personnes terminaient l'organisation du site, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Avec le stationnement asphalté, Louis-Joseph Jean croit que les manèges seront maintenant beaucoup plus attrayants.
Dans son entente avec Saguenay, il est bien écrit que le stationnement devra être intact dimanche à la fin de l'événement. Pour ce faire, Louis-Joseph Jean mentionne que le mot d'ordre de la précaution a été passé souvent cette semaine. Le directeur général ajoute que la chaleur ramollit le bitume qui est encore frais, ce qui le rend très fragile. Auparavant, les immenses chapiteaux, qui accueillent le circuit éducatif et les jeux d'adresse, étaient attachés avec des pieux plantés dans le sol. Les manèges étaient pour la plupart posés directement sur le gravier. Maintenant, des cloches de béton permettront d'attacher les kiosques et des isolants en bois ont été déposés pour accueillir les manèges. Pour l'exposition de machinerie agricole, certains tracteurs n'auront même pas l'autorisation de rester sur l'asphalte. Louis-Joseph Jean confie que ces mesures engendreront des dépenses supplémentaires d'environ 2000$. Les courses de chevaux attelés continueront de se tenir à l'arrière, dans la partie qui est toujours en gravier.
Louis-Joseph Jean précise qu'il n'y a pas de grande nouveauté cette année, si ce n'est le circuit des petits tracteurs, une attraction pour les plus jeunes, découverte en Alberta. Pour la première fois, il sera possible d'observer de près des alpagas, de la ferme régionale Les Alpagas Là! Là du Domaine de rois de Saint-Ambroise, ce qui risque d'attirer son lot de curieux, croit le responsable. «Aussi, dans la petite ferme, il y a tout le temps de nouveaux animaux», souligne-t-il.
«Ce qui fait la force de l'exposition, c'est la diversité. Chacun trouve l'attraction qui lui plaît», reprend Louis-Joseph Jean, qui est à la tête de l'événement depuis 18 ans et qui sera intronisé au Temple de la renommée de l'agriculture en septembre. Il rappelle que l'agriculture fournit environ 20 000 emplois seulement dans la région.
Jugement
Événement toujours très attendu, le traditionnel jugement se déroulera vendredi, avec les races Ayrshire et Jersey ainsi que les jeunes éleveurs puis samedi avec la réputée race Holstein. Louis-Joseph Jean s'attend encore une fois à une forte compétition. «L'éleveur qui vient présenter, ça fait des mois qu'il se prépare», souligne-t-il.
«Les chevaux ont droit à des soins spéciaux. C'est dans la bête qu'on reconnaît la qualité de l'éleveur», poursuit le responsable qui attend des éleveurs d'aussi loin que Baie Saint-Paul et La Malbaie.